The Rolling Notes

Bilan immobilier au Maroc : avito.ma lance son baromètre sectoriel

Avito.ma lance un baromètre régulier portant à chaque édition sur une catégorie de produits donnée. Il nous livre, pour cette première diffusion, une étude complète du marché immobilier national sur l’année 2014. Ce sont en effet plus de 700.000 petites annonces qui ont servi de base à l’extraction des données qui suivent, exploitées en concomitance avec le référentiel des prix des transactions immobilières publié par la Direction Générale des Impôts afin d’assurer une concordance optimale avec la réalité du marché.

Le marché immobilier marocain s’est quelque peu relâché en 2014. Les appartements à Casablanca s’y négocient à la vente en moyenne à 12.448 dirhams/m2 contre 13.805 dirhams/m2 pour la capitale.

L’activité immobilière marocaine a continué son périple en eaux troubles au cours de l’année 2014. Les professionnels du métier qui comptaient retrouver les belles années de l’immobilier ont vu leurs espoirs s’effondrer puisque l’indice des prix des actifs immobiliers (IPAI) a accusé une baisse de 0,8% par rapport à 2013. On remarque cependant que les deux premiers mois de 2015 présentent une hausse de (+15,29%) par rapport à la même période en 2014. L’avenir dira si, oui on non, il s’agit à nouveau de l’amorce d’une courbe ascendante pour cette année …

L’immobilier à Rabat comparé aux principales villes du Royaume

Pour les appartements, Rabat est la ville la plus chère avec une moyenne excédant les 13.800 dirhams/m2 à la vente (6.680 dirhams à la location), à comparer avec des moyennes d’environ 12.450 dirhams/m2 (5.522 dirhams à la location) à Casablanca, de 8.245 dirhams (5.780 dirhams à la location) à Marrakech, de 9.018 dirhams (3.435 dirhams à la location) à Agadir, de 8.150 dirhams/m2 (3.535 dirhams à la location) à Tanger et de 7.273 dirhams/m2 (2.240 dirhams à la location) à Oujda, avec d’assez fortes disparités selon les mois – avril et mai étant globalement les plus chers – et entre les quartiers.

Les maisons et villas rbaties à usage d’habitation (20.795 dirhams/m2 à la vente et 21.775 dirhams à la location) en revanche, restent moins chères que les villas casablancaises, (26.248 dirhams/m2 à la vente et 27.270 dirhams à la location), tandis que Marrakech affiche des prix inférieurs aux deux (9.785 dirhams/m2 à la vente et 12.725 dirhams à la location).

Suivant les quartiers, les divergences se font tout de même bien sentir. Si l’on prend l’exemple casablancais, au prix d’un appartement au Triangle d’Or, vous pourrez vous offrir une villa de plus de 200 m2 au quartier Lissasfa ! A Rabat, un appartement au quartier Hay Riad coûte près du double du prix d’une villa au quartier Akkari.

Magasins et commerces à Casablanca : un prix moyen de 1.628.000 dirhams

Sur l’ensemble de la ville, ces biens connaissent une nette progression du prix moyen à la vente (+ 13,9 %) entre le premier et dernier trimestre de 2014. Un commerce coûte actuellement une moyenne de 19.223 dirhams au mètre carré à Casablanca, soit près de 13,3% de plus qu’à Rabat et 35,2% de plus qu’à Fès. Plus précisément dans la capitale économique, les magasins et commerces enregistrent des disparités notables entre quartiers puisqu’ils vous coûteront au mètre carré 23.375 dirhams au Maarif, 27.180 dirhams à Anfa, 13.121 dirhams à Ain Sebaa, 14.211 dirhams au Belvedère et 31.643 dirhams au Triangle d’Or, soit près du triple du prix enregistré à Oulfa.

Plateaux bureaux : un prix moyen national de 1.249.000 dirhams

Les plateaux bureaux casablancais affichent un prix moyen de 14.445 dirhams au mètre carré, soit 14 % de plus que les appartements à usage d’habitation. La capitale affiche une moyenne de 13.534 dirhams, contre 11.185 dirhams à Marrakech, 11.519 dirhams à Agadir, et 8.853 dirhams à Fès. Les disparités entre quartiers restent minimes comparées à celles enregistrées sur d’autres segments tels que les locaux à usage d’habitation.

En définitive, il ne faut pas occulter les frais annexes qu’entraine l’acquisition d’un bien immobilier -taxes et charges obligatoires – que l’acheteur averti doit intégrer dans son budget. Ces charges varient entre 6,5 % et 10% selon la nature du bien et le montant de la transaction immobilière.

TheRollingNotes

The Rolling Notes (TRN) est une plateforme web collaborative. TRN a été initiée sous la forme d'un blog, pour évoluer à mesure des années et se transformer en Webzine. Les thématiques traitées sont à la fois le marketing, le digital et les actualités des marques, le design et la création, l'innovation et la technologie, tout en passant par l'univers des start ups et du business. Une sorte de calepin numérique dont le leitmotiv est : Feed your Brain… Rock your Mind !

OGD-Thumbail-491x500

Abonnez-vous à la newsletter !

* = Champ requis

Follow us

Don't be shy, get in touch!