THE ROLLING NOTES

#MuchLiked : La prostitution 2.0

Le Web je l’ai vécu et j’y ai grandi et mûri mais je l’ai regardé de loin sans trop y toucher, je l’ai cerné lui et sa communauté. Mais pour être franc je n’ai jamais souhaité faire partie de cette communauté et dans ce qui suit je vous expliquerai pourquoi.

Définition d’un influenceur :

Un influenceur c’est quelqu’un qui vous influence. Qui vous pousse à changer vos idées reçues et qui peut les remodeler. Il peut servir à agrémenter une campagne marketing d’une petite touche de « Ce n’est pas la marque X qui le dit, c’est l’influenceur Y ».

Mais moi j’en vois très peu au Maroc pour être franc (des influenceurs intègres pour être plus précis). Ces derniers jours la polémique est autour de Much Loved, alors parlons de prostitution !

La prostitution c’est quoi ?

C’est le fait de se vendre (son corps, son âme) contre une rétribution. Et bon, personne n’est fier de se prostituer.

Et la prostitution 2.0 ?

La prostitution 2.0 ou les bloggoputes (j’ai piqué le terme à un ami) 😀 C’est des personnes connues qui se prostituent, se vendent pour des miettes de pain et des marques qui en profitent (appelons-les les saoudiens du net : Ya hala ya hala).

C’est triste ce que je vois, des personnes se disant influenceurs vendant leur intégrité et leur image pour des miettes de pain. Les trottoirs 2.0 ne sont pas moins sales que les trottoirs IRL.

Les gars, ayez plus de dignité.

Une marque vous paie pour partager un statut et vous acceptez, vous êtes tombés si bas ? Vous acceptez de faire un travail aussi stupide contre de l’argent ? Où sont vos principes ?

Ah oui, aux chiottes !!

Allez, jetons nos principes écartons les cuisses et acceptons de nous donner corps et âme à ces saoudiens !

Je suis sûr que beaucoup d’entre vous ont honte maintenant, enfin je l’espère.

Je ne suis pas là pour vous faire la morale, je suis là pour vous dire ce que j’en pense. Je sais que mon avis ira aux chiottes lui aussi, et qu’on dira encore une fois que les avis c’est comme les trous de c** tout le monde en a, mais j’aurais essayé au moins.

Tout ce que j’espère c’est que les « influenceurs » ne se prostitueront plus contre de l’argent. Mais qu’en est-il des marques ?

Marques, cessez vous aussi de vous faire berner par ces prostituées qui ne vous en donneront pas pour votre argent. C’est simple :

  • Si le paiement est faire contre un statut : Payez à la performance !
  • Si vous donnez un téléphone : Donnez-le à celui qui aura fait le meilleur test ou écrit le meilleur article !
  • Si vous invitez à un événement : Testez la performance de celui que vous invitez (Aftermovie, Article etc…).

Ah et puis aussi, arrêtez d’utiliser les hashtags centrés dans des créas sur un fond uni, les hashtags inutiles pour des campagnes de teasing. Vous savez quoi, arrêtez le teasing on en a tellement vu que ce n’est plus du teasing, on a largement dépassé le stade des préliminaires. Je vous en supplie, arrêtez ! Vous tuez la créativité à coups de shotgun pour ensuite lui délivrer un finish à la Mortal Kombat !

Bref, voici mon coup de gueule ! Je suis essoufflé et mes doigts me font mal et je sens aussi que mon clavier m’en veut pour l’avoir tabassé.

Anyway, prenez soin de vous et mat3awdouch !

Petite suggestion d’accompagnement musical pour agrémenter votre lecture 🙂

Un petit rappel n’a jamais fait de mal à personne 🙂

QOTW46

Hicham Seddik

Digital Strategic Planner, I live and breathe Digital and plan each and every one of my moves. Live fully is my motto.

Commentaires

  1. je n’y aurais pas pensé !!! mais vu sous cet angle tu as parfaitement raison…
    bonne continuation

  2. Merci pour cet article. Je suis blogueuse et je ne suis pas la seule à penser tout juste comme toi, mais tu as donné le rôle du gentil aux marques qui au Maroc sont loin de se faire berner par les influenceurs. Je ne vais pas te donner des exemples ça sera super long et je ne pense pas que ça nous avancera en rien. Mais oui il faut que les blogueuses ( et oui surtout les filles) arrêtent de dire oui c’est beaauuuu pour un produit de M**DE ou bien faire des partenariats avec des marques qui n’ont rien à voir avec l’univers de leur blog. Par exemple, imaginez-moi faire un partenariat avec mc do ou coca cola sachant que je suis une blogueuse qui crie haut et fort que tout le monde doit suivre le healthy lifestyle et bannir le shit-meal!!! ça sera du foutage de gueule pur et dure. Si la marque connait les principes de la blogueuse elle doit lui présenter des idées de projets qui correspondent.

    Dernière chose, les blogueuses sérieuses existent je peux t’en citer toute une liste mais malheureusement les marques les prennent pour des pigeons ou bien dénigrent leur travail… c’est à déprimer et lâcher l’affaire !

    A bon entendeur!

    1. C’est exactement le but de mon article et la conclusion à laquelle je veux que tout le monde arrive. Il faut instaurer des systèmes de rétribution et de rencontre entre blogueurs/influenceurs et marques de façon à ce que cela ladite rétribution soit méritée. Le copinage domine pour l’instant sur le web au Maroc et ce n’est ni juste ni honnête. À un moment il faut savoir dire stop et arrêter ce massacre.

      Content que vous aimiez l’article!

      Bon courage 😉

Welcome to TRN

Ici on parle de communication, de création, d’innovation, de tendances, de marques et de biz’. Feed your Brain… Rock your Mind ! Drop us a line : [email protected]

Abonnez-vous à la newsletter !

* = Champ requis

Follow us

Don't be shy, get in touch!