The Rolling Notes
houda-chichaoui

Interview de Houda Chichaoui, Directeur de la BU/Unité de Régulation et Suivi à Casa Prestations

Pour inciter les citoyens à s’impliquer dans la propreté de la ville, La Ville de Casablanca lance une application mobile. Casa Mdinti Propreté est donc la toute nouvelle application mobile qui fait parler d’elle à Casablanca. De quoi s’agit il et qui en est l’initiateur ? Nous avons rencontré Houda Chichaoui, Directeur de la BU/Unité de Régulation et Suivi à Casa Prestations.

C’est la première fois au Maroc, qu’une ville déploie une application mobile pour gérer la Propreté. Comment vous est venue l’idée ?

C’est pour nous la suite logique des actions entreprises depuis quelques mois pour nous rapprocher davantage du citoyen et lui offrir des canaux de communication accessibles chaque jour de la semaine et gratuits. Après le numéro vert gratuit qui permet à chaque Casablancais d’appeler le 08004545 pour formuler une demande d’information ou signaler une anomalie repérée sur le terrain, nous avons enchainé sur un service encore plus complet et dans l’ère du temps.

L’application mobile a pour finalité de donner aux habitants et aux visiteurs de la ville de Casablanca, un outil puissant et interactif pour qu’ils deviennent des acteurs à part entière de la propreté de la ville. CasaMdinti Propreté, qui est disponible pour Iphone et Android, en arabe et en français, doit participer à faciliter encore davantage la remontée des réclamations et des anomalies constatées sur le terrain. Elle permet à chaque habitant de Casablanca, chaque visiteur de la ville, de géolocaliser le site, d’envoyer une photo ou une video de ce qu’il considère comme une anomalie ; et celle-ci peut concerner la qualité du service lui-même, l’état des véhicules et conteneurs ou le comportement des agents sur le terrain par exemple. L’application permet aussi d’identifier les circuits des camions de collecte qui se trouvent à proximité et d’en connaître avec précision les horaires de passage.

casa-mdinti

Que visez vous exactement à travers cette application ?

La propreté d’une ville dépend de plusieurs facteurs et de plusieurs parties prenantes. Il ne suffit pas uniquement de déployer des agents de propreté motivés et équipés, des engins aux dernières normes internationales, des équipements urbains en quantité, ou d’un système de contrôle qui utilise les dernières technologies… La propreté d’une ville, c’est aussi le comportement de ses habitants et usagers : sortir les ordures ménagères en respectant les horaires, les dépôser à l’intérieur des bacs prévus à cet effet et non pas à leur pied… Nous faisons des efforts très importants pour éradiquer les points noirs. Certains ont disparu mais d’autres continuent de se reconstituer et d’entacher la qualité de l’environnement et la voie publique.

Pour les gros producteurs de déchets, tels que les industriels ou les constructeurs de bâtiment, il faut qu’ils prennent en charge leur gestion conformément à la réglementation en vigueur. Les restaurateurs, les hôteliers, les cliniques et hôpitaux, les marchés par exemple qui sont générateurs de quantités importantes, doivent mieux s’organiser et s’impliquer dans la préservation de l’espace public riverain en s’équipant et en respectant les horaires de passage de la collecte. Il y a d’autres exemples…

Chacun doit de sentir concerné par la propreté de sa ville et agir en citoyen responsable. Pour le reste, nous avons mis des moyens de communication et de proximité gratuits pour leur permettre de nous signaler ce qui doit être améliorer sur le terrain. Et nous prenons des engagements en terme de délai. Et nous revenons vers eux pour les tenir informés de la suite réservée à leur demande.

Quels sont vos prochains projets ?

Après une première phase de déploiement du service de propreté avec les deux délégataires, en termes d’investissements et de mise en place des moyens de contrôle tels par exemple le suivi GPS des activités des engins, nous sommes dans la seconde phase : mise en place de diverses passerelles avec les citoyens pour leur permettre de contribuer activement à la propreté de leur ville, réclamer, signaler, s’informer.

Nous comptons compléter ce dispositif par des campagnes de sensibilisation sur les éco-gestes à pratiquer au quotidien, au-delà de celles que nous menons déjà à l’occasion de Aid Al Adha ou de la saison estivale pour protéger le littoral. Et aussi, mettre en place un barômetre de satisfaction pour suivre quartier par quartier les appréciations des résidents et usagers de la ville.

Dans un 3ème temps, nous déploierons la Police Administrative Communale pour faire respecter la règlementation et verbaliser ceux qui contreviennent aux règles.

Othmane Ghailane

DG @ KAPP Marketing, agence conseil dans les domaines du marketing et de la communication. Branding & Graphic Design Lover.

Follow us

Don't be shy, get in touch!