The Rolling Notes

L’Intel Compute Stick : Un PC dans votre poche ?

En 2014, lors de l’IDF, Intel décidait de révéler son Compute Stick ! Un ordinateur de poche, de la taille d’une clé USB (Une grosse clé) !  Ce compute stick est désormais disponible au Maroc, et à TheRollingTech nous n’avons pas pu nous empêcher de le tester pour vous ! Tournant sous Windows (ou Ubuntu) il est légitime de se poser des questions. Oui, la taille importe peu, mais Intel réussira-t-elle le défi de proposer une expérience fluide dans un appareil de cette taille ? Vous le saurez dans la suite !

Compute Stick Design

Compute Stick : Un avant-goût

Le Compute Stick est une très grosse clé USB, à première vue il m’avait rappelé les premiers lecteurs MP3 (256MB) qui étaient vendus il y a de cela 12 ans. Disponible en noir seulement, avec un revêtement brillant pour sa partie supérieure, la qualité du plastique n’est selon moi pas au rendez-vous. Côté connectique on retrouve une prise HDMI, un port micro USB pour l’alimentation via secteur, un port USB 2.0 (quoique un port 3.0 aurait été souhaitable) ainsi qu’un lecteur microSD. On notera aussi la présence d’une diode bleue et d’un bouton de mise en route.

Compute Stick Design 2

Le Compute Stick se branche à une télé en HDMI (ou à un moniteur), vous avez aussi droit à une rallonge HDMI femelle pour les téléviseurs qui n’arriveraient pas à abriter le Compute Stick qui est ma foi assez grand. Comme le ChromeCast le Compute Stick doit être alimenté, les ports HDMI ne générant pas de courant électrique vous aurez à brancher votre Compute Stick sur secteur via le post micro USB. Et pour ceux qui pensent à le brancher sur un téléviseur comportant un port USB, mauvaise idée, le courant pourrait s’avérer ne pas être suffisant (Une alimentation de 2 ampères étant nécessaire).

Je vous entends le dire déjà : « Ce n’est pas un Chromecast plus gros et avec plus de ports ? »

Non non, ce n’est pas cela, du tout ! C’est un vrai ordinateur de poche, une unité centrale avec son processeur, son ventilo, et son système d’exploitation.

Découvrons ce que ce petit bijou nous cache à l’intérieur !

Le Compute Stick embarque un processeur Intel à architecture x86, ce qui est assez impressionnant. Mais vue la taille réduite de l’engin, on ne devrait pas s’attendre à un Core i7 ou Core M (Processeur utilisé pour le MacBook Pro 2015) c’est un petit Intel Atom qui fait tourner le Compute Stick ! C’est un processeur utilisé notamment pour faire tourner des tablettes, la question est : « L’Intel Atom est-il à la hauteur ? »

Compute Stick avec boîtier

Un aperçu du processeur Atom

Ce processeur Intel est un Atom Z3735F de génération Baytrail réservé normalement aux smartphones et tablettes. Il est cadencé à 1,33 GHz avec un Turbo à 1,83 GHz. La puce est quadri-cœurs et embarque un circuit graphique intégré. D’habitude ce processeur n’est pas censé consommer plus de 2 Watts, car éventuellement il chauffe, un ventilateur est donc intégré dans le Compute Stick. Pas très bruyant mais j’ai réussi à l’entendre dans ma chambre durant un moment de calme absolu.

Fiche Technique Compute Stick

À l’inverse des PC compacts de type barebone (NUC), le Compute Stick est livré complet. Il intègre 2 Go de mémoire vive DDR3-1333 et un disque eMMC de 32 Go, extensible via le lecteur microSD à la norme SDXC 3.0 (128 Go maximum). Ce Compute Stick propose bien sûr Wi-fi et Bluetooth, le Wi-fi est selon la norme i802.11b/g/n le Bluetooth quant à lui est 4.0.

À ma surprise, et à l’instar des NUC, le Compute Stick est livré avec un Windows 8 préinstallé, une version 8.1 avec Bing, moins coûteuse que les autres versions. Une autre version du Compute Stick est livrée avec Ubuntu, quoique proposant uniquement 1Go de mémoire et 8Go de stockage eMMC (En version 32 bits).

Windows 8.1 Compute Stick

Notre introduction finie, la boite ouverte, télévision allumée, Compute Stick branché nous l’allumons…

J’oubliais qu’il était nécessaire d’avoir un clavier et une souris, j’utilise tout de même une vielle souris USB (Le Compute Stick proposant un seul port USB). L’application Clavier Visuel fera office (Pour l’instant de Clavier), pénible mais nécessaire. L’énorme problème qui et qui m’a rebuté au début c’est qu’il vous faut nécessairement une souris USB et cela au moins pour associer des périphériques USB. Mon conseil pour tous les futurs acheteurs d’un Compute Stick, un Hub USB pour accueillir tous vos périphériques USB, ou des un clavier USB avec touchpad intégré.

Passons à l’utilisation du Compute Stick

J’allume le Compute Stick et c’est l’interface Windows 8 qui m’accueille, tout tourne bien, c’est rapide, fluide. Configurons le Wi-Fi, à ma grande surprise Windows 8 a encore et toujours une très mauvaise gestion des réseaux Wi-Fi. Le Compute Stick peine à se connecter à Internet, suite à quoi j’abandonne et tente de trouver une solution alternative.

Par la suite, mon expérience avec le Compute Stick fût plus fluide, Windows 8 ayant finalement réussi à se connecter à internet, la connexion Wifi est assez rapide, regarder des vidéos en 720p se fait sans aucun problème. La tâche s’est avérée plus corsée en essayant de streamer des vidéos en 4K, le Compute Stick n’est pas arrivé à suivre.

Autre élément qui m’a fait grincer des dents, le stockage ! Le stockage annoncé est de 32Go, en regardant l’espace disponible sur C : je me rends compte qu’en réalité c’est 21Go qui sont utilisables et 6 Go étant déjà occupés, vous saurez faire vos maths je pense on se retrouve avec 15Go d’espace au final, et après l’installation des mises à jour de 5Go… 15-5= 10 Go !

Mon deuxième conseil c’est donc d’investir dans une carte microSD permanente pour pallier à ce déficit de mémoire interne. Vous pouvez toujours restaurer les paramètres d’usine de votre Compute Stick par contre puisqu’Intel a prévu une partition de restauration de Windows.

Un détail important, c’est le son, vu le format du dispositif, il ne compote aucune connectique audio aussi bien analogique que numérique. Il s’avère donc impossible d’y brancher un casque, des enceintes ou un micro sauf si l’on passe par un DAC USB. Et pour les anciens téléviseurs HMDI (Donc sans retour audio reliés à un ampli Home Cinema, il n’est pas possible de passer par une éventuelle sortie optique.

Des concessions ?

Il est clair que vu le format adopté, certaines concessions ont été de rigueur, car derrière ce format compact se cachent des lacunes qui pourraient en rebuter quelques-uns. Un exemple est les Windows Update qui sont interminables et qui démontrent la faiblesse du disque eMMC retenu par Intel.

Ce n’est que l’un des éléments notoires, 2 Go c’est peu pour un super user, un utilisateur normal en aura effectivement assez mais pour un dispositif grand marché il faut dire que le Compute Stick s’en sort bien.

Performances Compute Stick

Un autre conseil, évitez Chrome, le choix de Windows 8.1 avec Bing s’avère donc ne pas être anodin, puisqu’avec Chrome la consommation CPU atteint des pics effarants. J’ai pensé tout de suite à la faible puissance du Compute Stick pour ensuite me rendre compte que Windows lançait des tâches de fond en même temps. Mes autres tests se sont révélés bien plus positifs, une consommation élevée bien entendu et des ralentissements ça et là mais il faut dire que pour un si petit format le Compute Stick s’en sort très bien !

Intel Remote Keyboard

La réelle surprise pour moi ce fût, l’Intel Remote Keyboard, une application disponible sur Android ou iOS, un exécutable que vous installez sur votre Compute Stick et qui via l’application vous permet bien entendu de contrôler votre Compute Stick comme si vous disposiez d’un clavier et d’une souris. Bien sûr il faut avoir un clavier et une souris au début (ou sinon à défaut une souris et le clavier virtuel). La première connexion est sécurisée par l’affichage d’un QR Code sur l’écran du Compute Stick qui sera scanné avec l’APN de votre smartphone, pratique !

Intel Remote

Intel Remote 2

Intel Remote 3

Conclusion

Le Compute Stick d’Intel réussit son défi, proposer un ordinateur en version très mini. Une solution peu fréquente qui se branche en HDMI sur n’importe quel téléviseur et le transforme en une machine puissante tournant sous Windows 8.1 avec une éventuelle mise à jour vers Windows 10. Ce petit dispositif vous suffira à réaliser vos tâches de tous les jours et vous pourrez bien sûr utiliser sans problème la suite Office que ce soit la version Offline ou la version Online sur One Drive.

Compute Stick Taille

Bien sûr pas de Gaming, mais ce dispositif peut servir à un hôtelier pour mettre en place des postes pour un Business Center à un magasin ou encore durant des évènements. Passé l’effet taille réduite, on découvre un appareil qui se vaut et prouve la viabilité de l’architecture x86 en système très très compact !

Bilan !

[ Les avantages ]

+ Licence Windows incluse.

+ Prix raisonnable.

+ Performances satisfaisantes.

[ Les inconvénients ]

– Finition améliorable.

– Stockage eMMC qui réduit les performances.

– Le streaming vidéo qui s’avère une tâche ardue.

Hicham Seddik

Digital Strategic Planner, I live and breathe Digital and plan each and every one of my moves. Live fully is my motto.

OGD-Thumbail-491x500

Abonnez-vous à la newsletter !

* = Champ requis

Follow us

Don't be shy, get in touch!