The Rolling Notes
Audrey Hepburn

Khouya, brika ?

Quel fumeur n’a pas posé une fois cette question à un pur inconnu croisé par hasard dans la rue, café ou même sur son lieu de travail ? Qui n’en a pas profité pour engager la conversation avec un apollon ou une déesse grâce à une clope ? Qui n’a pas éclaté de rire aux blagues de ce groupe de gens super cool accostés il y a encore quelques minutes pour pouvoir emprunter du feu ? Moi lol !

 

Certes je connais pas mal de monde dans mon entourage qui fume et force est de constater que fumer crée un lien social entre les gens. Le simple don d’une clope, le prêt d’un briquet va lier ces gens d’une façon inconsciente. Par un accord invisible, ils vont se comprendre, être dans une bulle où les non-fumeurs comme moi s’y sentiront exclus. Les clopes se donnent sans se poser de questions, elles entraînent les gens à se parler entre eux et à faire connaissance si les différentes parties en ont envie.

C’est bien connu, rester seul au bureau ou à la table d’un restaurant où il est interdit de fumer, quand tes amis peuvent s’amuser dehors il y a mieux comme situation. Fumer crée un rapport entre les gens, une connivence quand chacun se retrouve côte à côte dehors pour fumer et forcément tu sociabilises. Aborder le beau mec / belle demoiselle d’à côté devient un jeu d’enfant. Il faut noter aussi que certains films renvoient une image telle que fumer nous rendrait presque sexy. Fumer attire les gens les uns vers les autres en brisant comme par magie les barrières entre eux, les font se rencontrer avec une facilité dont ils n’ont pas conscience et dont nous les non-fumeurs sommes exclus, tout du moins au début. Mais est ce que je vais les envier ?

À lire ce billet on pourrait croire que oui. C’est presque vrai. Mais ce n’est pas de fumer dont je les envie, mais de cette aisance dont chacun fait preuve sans s’en apercevoir pour aborder des personnes qu’ils ne connaissent ni d’Eve ni d’Adam.

En attendant le prochain truc « FUN » qui poussera les gens à sociabiliser naturellement, je vous salue !

Mouna Benkaddour

Pur produit d’internet, j’occupe aujourd’hui un poste de consultante junior en RP/Digital. J’appartiens à la génération dite «الجيل الذهبي » : j’ai écouté des faces A et des faces B, j’ai acheté des CD à 13 dhs, mon premier PC était un Pentium II et la première chose que j’ai découvert sur internet c’était Caramail ! J’ai aussi connu Netscape, un navigateur qui a disparu aujourd’hui… et pour finir j’étais accro à ma vie virtuelle sur MSN. J’ai grandi depuis et je ne me prends plus pour une écrivaine car je publiais des billets sur Skyblog… mais je suis toujours une « Digital Addict » et les réseaux sociaux n’ont plus aucun secrets pour moi.

Abonnez-vous à la newsletter !

* = Champ requis

Follow us

Don't be shy, get in touch!