The Rolling Notes
Station Eaucéan

Lydec et sa Fondation célèbrent la Journée Mondiale de l’Eau

« Pourquoi les eaux usées ? ». C’est sous ce thème que la communauté internationale célèbre cette année la Journée mondiale de l’eau. Il s’agit de mettre en lumière la question des eaux usées et les différents moyens de réduire leur volume et de développer leur réutilisation.

A cette occasion, Lydec, opérateur engagé dans la gestion durable des ressources naturelles, a mis en place un dispositif de sensibilisation et de mobilisation de l’ensemble de ses parties prenantes. L’objectif est de sensibiliser ces derniers à l’importance de l’assainissement comme facteur de développement durable du Grand Casablanca, mais aussi de leur faire prendre conscience du potentiel de réutilisation des eaux usées en tant que ressource alternative.

La préservation de la ressource en eau et la gestion des eaux usées sont, en effet, au cœur de la stratégie de développement durable de Lydec. La thématique de l’eau et de l’assainissement liquide est abordée dans plusieurs des 20 objectifs de son Plan d’Actions Développement Durable (PADD 2020). C’est ainsi que le délégataire vise, entre autres, à produire et consommer responsable, lutter contre les fuites d’eau, contribuer à l’assainissement de l’environnement du Grand Casablanca et proposer des solutions optimisées et adaptées aux enjeux de la ville de demain.

Abdellah Talib, Directeur du Développement Durable, de la Communication et de l’Innovation à Lydec et Vice-président délégué de la Fondation Lydec, précise: «La préservation de la ressource en eau et la gestion des eaux usées sont des enjeux clés de la feuille de route nationale de lutte contre le changement climatique. Aussi, parmi les engagements climat que nous avons pris en amont de la COP22 figure notre ambition d’économiser l’équivalent en eau de 1,2 million d’habitants d’ici 2020. Un engagement concret qui repose sur une approche partenariale avec la société civile et qui vise en particulier la co-construction de solutions innovantes pour répondre aux enjeux du changement climatique et du stress hydrique».

Du 22 mars au 1er avril, Lydec et sa Fondation déploient un programme riche axé sur la sensibilisation, à travers le web et les agences clientèle, et l’organisation de conférences et de visites des grands ouvrages de traitement des eaux usées à Casablanca.

La Fondation Lydec organise ainsi deux rencontres: le 22 mars, une table-ronde sur «Les défis et les solutions en matière de traitement des eaux usées, à l’aune de la COP22», en partenariat avec l’Association des Enseignants des Sciences de la Vie et de la Terre (AESVT) et le 1er avril, une conférence sur «L’eau et les eaux usées: problématiques et perspectives», en partenariat avec l’Association Eau et Energie pour Tous (ASEET). Dans le cadre de son partenariat avec La Coalition Marocaine pour l’Eau (Coalma), Lydec participera également à une conférence de haut niveau, prévue le 31 mars prochain à Agadir, sous le thème: «Les synergies entre les parties prenantes pour une gestion durable de la ressource en eau».

Par ailleurs, trois sites emblématiques de Lydec seront mis à l’honneur durant ces prochaines semaines: la Station de prétraitement des eaux usées « Eaucéan » située à Sidi Bernoussi, la Station de prétraitement d’El Hank et la Station d’épuration des eaux usées (STEP) de Médiouna. Les visites de ces ouvrages devraient profiter à plus de 300 élèves des établissements scolaires de la région ainsi qu’à plusieurs associations de proximité.

Espace expérimental STEP de Médiouna

Agriculture urbaine et durable : Inauguration d’un espace expérimental à la STEP de Médiouna

Lydec innove de manière continue pour contribuer à la protection de l’environnement du Grand Casablanca. Entrée en service en 2013, la Station d’épuration des eaux usées (STEP) de Médiouna est la première station d’Afrique du Nord à être dotée d’un processus combinant le procédé des boues activées et la technologie membranaire.

Certifié ISO 14001 depuis 2015, cet ouvrage assure chaque année l’épuration de plus de 550.000 m3 d’eaux qui sont ensuite dirigés vers l’Oued Hassar à usage d’irrigation agricole. Dans le cadre de son Plan d’Actions Changement Climatique mis en œuvre en amont de la COP22, Lydec a développé un projet visant à valoriser les eaux usées épurées par cette station dans une optique d’agriculture urbaine et durable. C’est ainsi qu’un espace expérimental d’agriculture urbaine a été aménagé autour de la STEP. Son inauguration est prévue le 27 mars prochain en présence des autorités, d’associations et d’universitaires. Réalisé dans le cadre d’un partenariat entre la Fondation Lydec et l’Association Recherche-Action pour le Développement Durable, cet espace de 600 m2 est le fruit d’une collaboration pluri-acteurs. Champ d’expérimentation de l’agriculture urbaine et biologique, l’espace a une vocation démonstrative de la réutilisation des eaux épurées en agriculture. C’est aussi un lieu de sensibilisation ouvert à l’ensemble des parties prenantes (scolaires, étudiants, riverains, associations, agriculteurs, élus…) en faveur de la protection de l’environnement.

« Eaucéan »: 250.000 de m3 d’eaux traitées chaque jour

Inaugurée en mai 2015 par SM le Roi Mohammed VI, la station Eaucéan est l’ouvrage emblématique du Système Anti-Pollution du littoral Est (SAP Est) du Grand Casablanca. Un projet d’envergure que Lydec a réalisé en 4 ans et qui permet désormais à la métropole de jouir d’un taux de dépollution des eaux usées de 100%. Grâce au SAP Est, 24 km de littoral, allant du port de Casablanca jusqu’à la ville de Mohammedia, sont dépollués : les eaux usées de la zone sont collectées et prétraitées dans cette station située à Sidi Bernoussi avant d’être rejetées à plus de 2 km de la côte via un émissaire marin. Depuis sa mise en service, la station a traité environ 165 millions de m3 d’eaux usées, soit un volume moyen journalier de l’ordre de 250.000 m3. Chaque jour, l’ouvrage retire environ 10 tonnes de déchets, sans compter les sables et les graisses. À terme, il traitera au total 35 tonnes de déchets par jour. Grâce à la performance de son système de management environnemental, la station Eaucéan a été certifiée, l’année dernière, ISO 14001-version 2015.

« El Hank » pour dépolluer la zone Ouest

Conçu et réalisé entre 1993 et 1995, le Système anti-pollution Ouest permet de prétraiter un volume de 200.000 m3/j d’eaux usées par temps sec et 500.000 m3/j par temps de pluie. Ces eaux sont débarrassées de leurs déchets solides suite à une opération de dégrillage avant d’être refoulées en mer. Ce système est composé principalement de la station de prétraitement des eaux usées « El Hank » et d’un émissaire marin de 2,1 m de diamètre et d’une longueur de 3.600 m qui refoule en mer les différents effluents de la moitié Sud et Ouest de Casablanca, à une profondeur de 30 m, dans l’océan. L’essentiel des flux parvenant à El Hank est collecté et transféré de façon gravitaire par l’intermédiaire du collecteur Ouest et de ses antennes secondaires.

TheRollingNotes

The Rolling Notes (TRN) est une plateforme web collaborative. TRN a été initiée sous la forme d’un blog, pour évoluer à mesure des années et se transformer en Webzine. Les thématiques traitées sont à la fois le marketing, le digital et les actualités des marques, le design et la création, l’innovation et la technologie, tout en passant par l’univers des start ups et du business. Une sorte de calepin numérique dont le leitmotiv est : Feed your Brain… Rock your Mind !

Follow us

Don't be shy, get in touch!