THE ROLLING NOTES
Zineb-Khomsi-Zobkhi

Zineb Khomsi Zobkhi : Au nom de toutes les femmes marocaines

Elle ne se considère pas comme une athlète accomplie, mais Zineb Khomsi Zobkhi en est forcément une. Adepte de longues marches en forêt ou à la plage, la jeune femme de 33 ans compte à son actif plusieurs participations à des trails et semi-marathons au Maroc. Elle a également réalisé l’ascension du plus haut sommet du Maroc, le Toubkal, et pris part en 2016 au Marathon de New York. Elle s’est lancée cette année dans le grand bain de l’emblématique Marathon des Sables dont l’édition 2018 a pris fin ce samedi 14 avril dans le Grand sud marocain.

Le Marathon des Sables est une course d’une extrême difficulté. Qu’est ce qui t’a décidé à t’engager dans cette « galère » ?

Je concède qu’il s’agit en effet d’une course particulièrement éprouvante. Toutefois, mis à part les conditions extrêmes dans lesquelles elle se déroule, notamment en ce qui concerne l’aspect morphologique du parcours (alternance entre dunes, plateaux caillouteux et autres djebels à escalader) et les aléas météorologiques (tempête de sables et chaleur accablante), le Marathon des Sables a son charme. D’abord, comme c’est une course à étapes dans le désert, son caractère itinérant nous permet de courir dans des endroits différents et de vivre des émotions bariolées, à l’image des paysages traversés.

Ensuite, c’est une épreuve qui nous permet de nous surpasser et de nous découvrir davantage. C’est comme si nous voyagions à l’intérieur de nos personnes, pour découvrir nos ‘moi’ respectifs… Croyez-moi, c’est une expérience unique et jouissive.

Et puis, il y a la vie au bivouac. Quand je rentre le soir et retrouve ma tente, c’est comme si je retrouvais mon palais (rires).

Qu’est-ce que cela te fait d’être la seule Marocaine en lice cette année ?

C’est dommage que je sois la seule femme marocaine présente cette année. Mais bien plus que cela, c’est le faible taux [13 Marocains sur 977 participants, soit moins de 2%, NDLR] de participation des athlètes marocains qui m’interpelle de façon générale. J’aurais souhaité voir beaucoup plus de participants nationaux…

Il y a bien des raisons à cette sous-représentation, des raisons liées notamment à la difficulté pour les athlètes de trouver des sponsors, mais c’est une situation qui reste quand même regrettable dans la mesure où il s’agit d’une course hautement médiatisée et qui se déroule de surcroît chez nous !

Le fait de te retrouver seule athlète marocaine ici devrait te mettre une pression supplémentaire, non ?

Je considère cette ‘responsabilité’ plus qu’une fierté qu’une pression de plus sur mes frêles épaules. C’est très exaltant de représenter toutes les femmes marocaines, qu’elles soient sportives ou pas. Je sais qu’elles me supportent toutes. Je les sens à mes côtés même si elles ne sont pas présentes ici physiquement. Et cela me requinque.

Propos recueillis par Bassirou Bâ

TheRollingNotes

The Rolling Notes (TRN) est une plateforme web collaborative. TRN a été initiée sous la forme d'un blog, pour évoluer à mesure des années et se transformer en Webzine. Les thématiques traitées sont à la fois le marketing, le digital et les actualités des marques, le design et la création, l'innovation et la technologie, tout en passant par l'univers des start ups et du business. Une sorte de calepin numérique dont le leitmotiv est : Feed your Brain… Rock your Mind !

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Welcome to TRN

Ici on parle de communication, de création, d’innovation, de tendances, de marques et de biz’. Feed your Brain… Rock your Mind ! Drop us a line : [email protected]

Abonnez-vous à la newsletter !

* = Champ requis

Follow us

Don't be shy, get in touch!