THE ROLLING NOTES
The Best Jobs in the World

Attention, publicité mythique : «The Best Job in the World»

the-rolling-notes-void-banner


Millenials, barrière de corail et effet waouh : décryptage de la campagne mythique de Tourism Australia pour promouvoir le tourisme dans le Queensland.

The Best Jobs in the World Classified

Recherche Gardien pour une île paradisiaque le long de la Grande Barrière de Corail. Nourri, blanchi, logé. Salaire attractif. Aucune Expérience Requise.

Vous vous rappelez sûrement cette campagne pour The Best Job in the World, le meilleur job au monde, qui nous avait tous marqués il y a une dizaine d’années : une campagne de promotion territoriale, à l’initiative de Tourism Australia, pour attirer les jeunes au pays des kangourous.

Le dispositif : un gigantesque casting international mêlant headhunting et talent show pour sélectionner l’heureux élu qui deviendrait, pendant six mois, gardien d’une réserve naturelle sur l’île australienne de Hamilton Island, dans le Queensland.

A la clé de ce CDD de concierge du paradis, un salaire de 12.500€ par mois et, en guise de logement de fonction, une villa avec piscine, golf et vue sur la mer turquoise. En échange, l’obligation de se dorer la pilule sur la plage, de nager avec les dauphins, les tortues ou les poissons clowns dans une eau à 28°C et, surtout, d’enrichir chaque semaine un blog avec photos et vidéos.

Des milliers de jeunes ont candidaté, de toute la planète, et cette campagne reste dans l’histoire de la publicité comme l’une des plus performantes de tous les temps, avec une petite mise de départ (quelques insertions presse dans des journaux et magazines bien ciblés), et des milliers de retombées, dans toutes les langues de la planète.

The Best Jobs in the World 02

Effet waouh et kangourous

Si j’aime autant cette campagne, c’est parce qu’elle démontre, si besoin en est encore, l’incroyable pouvoir du storytelling.

Avec le storytelling, on sort de la pure logique de comparaison entre marques, entre produits. On facilite la sur-mémorisation, parmi la masse des émotions neutres ou négatives auxquelles nous sommes confrontées chaque jour. Le storytelling agit comme une sorte de simulateur mental, favorisant l’engagement et l’identification.

La surprise, l’inédit, l’inattendu, l’émerveillement qui jaillit de la campagne de Tourism Australia, à la promesse totalement surréaliste, a paradoxalement un pouvoir de persuasion extraordinaire et parle à notre cœur d’enfant qui regarde une attraction les yeux écarquillés, brillants et pleins d’étoiles, la bouche grande ouverte.

The Best Job in the World nous fait vivre un effet waouh et nous le démontre de manière radicale : séduire, c’est envoûter, c’est offrir de l’émerveillement…

The Best Jobs in the World 03

L’émerveillement comme avantage compétitif

Émerveillement… ce mot semble barbare et malvenu dès lors qu’on parle de marketing et de publicité. Et pourtant, le management de l’expérience client est un impératif pour les managers et la valeur ajoutée émotionnelle représente un levier de différentiation très puissant. L’enchantement client devrait véritablement être mis au cœur des stratégies client, c’est le degré ultime de la satisfaction client.

Guy Kawasaki, à qui l’on doit d’avoir été l’une des premiers «Chief Evangelist» de Apple, en 1984, au moment du lancement du premier Macintosh, explique dans son livre «L’Art de l’Enchantement» («Enchantment: The Art of Changing Hearts, Minds, and Actions») que les émotions positives sont contagieuses, et que l’enchantement est une arme commerciale de destruction massive. Sa devise : Oubliez de vendre, vous vendrez plus.

Si Kawasaki le dit, il sait de quoi il parle… Chez Apple, ce fut un praticien de l’enchantement, de la créativité, de l’étonnement.

The Best Jobs in the World 04

L’effet waouh comme projet d’entreprise

Mais la scénarisation de l’inattendu n’est jamais aussi puissante en termes d’émotions que lorsqu’elle s’appuie sur une promesse concrète.

L’enchantement est le contraire de l’artifice, comme l’analysent Chip et Dan Heath dans «Made to Stick : Why some ideas survive and others die» (en français, «Made to stick – Fait Pour Coller : Pourquoi certaines idées survivent et d’autres meurent») qui décrit les ingrédients secrets du succès commercial.

Avec Tourism Australia, l’émerveillement et le management de l’expérience client à coup d’effet waouh est devenu un véritable projet d’entreprise.

Depuis 2009, la campagne The Best Job in the World a intelligemment donné naissance à d’innombrables déclinaisons et la marque-pays Australie a fait de l’enchantement et du surpassement des attentes une véritable culture touristique.

Dix ans plus tard, cette campagne reste la référence ultime en termes de marketing territorial.


the-rolling-notes-void-banner

Mahja Nait Barka

Diplômée de SKEMA Business School (ESC Lille) en Management et Marketing International, Mahja NAIT BARKA bénéficie de onze années d'expérience dans le marketing stratégique, le e-commerce, le webmarketing et les RP, au Maroc et en France. Multilingue, multiculturelle, multi-spécialiste, Mahja capitalise une expertise transversale, acquise en agence, au sein ou à la tête de Directions Marketing, dans le cadre de missions de consulting ou de ses activités de créatrice d’entreprise. Présidente de la Commission 'Communication & Digital' au sein de l'AMMC (Association Marocaine du Marketing et de la Communication), Mahja a rejoint l’agence digitale VOID en 2016 en tant que directeur associé en charge de la stratégie et du planning stratégique. Elle gère le portefeuille des clients africains de l'agence, et dirige l'activité de conseil stratégique depuis le bureau de Casablanca.

Welcome to TRN

Ici on parle de communication, de création, d’innovation, de tendances, de marques et de biz’. Feed your Brain… Rock your Mind ! Drop us a line : [email protected]

Abonnez-vous à la newsletter !

* = Champ requis

Follow us

Don't be shy, get in touch!