THE ROLLING NOTES
kaliselect-cafes-meo

Les cafés Méo débarquent au Maroc

L’aventure débute en 1928, quand Jules et Emile Meauxsoone ont l’idée d’ouvrir, au coeur de Lille, leur première épicerie fine. Grâce à une solide réputation de Maîtres Torréfacteurs, ils sont parmi les premiers à obtenir des licences d’importation directe des cafés du Brésil. La marque Cafés Méo voit le jour en 1945.

L’histoire de Cafés Méo commence au début des années 1920 lorsque Jules et Emile Meauxsoone (deux frères originaires de Warneton en Belgique et âgés d’une douzaine d’années) fuient l’occupation allemande et arrivent à Lille. Ils commencent alors à vendre des produits laitiers, de la volaille et du café sur les marchés pour subvenir aux besoins de leur famille.

Mais très vite, Jules et Emile abandonnent la volaille et les produits laitiers pour se concentrer sur le café qui est à cette époque de piètre qualité. En effet, il n’existe pas encore de marque. Le café est acheté en grandes quantités par quelques importateurs qui le revendent à des grossistes. Ces derniers fournissent les épiceries qui se chargent de la torréfaction pour le client.

En 1928, les frères Meauxsoone ouvrent leur première épicerie fine rue Saint-André à Lille. Ils sont parmi les premiers à obtenir plusieurs licences d’importation directe de cafés qui leur permettent de sélectionner eux-mêmes leurs produits et ainsi d’en améliorer la qualité Maintenir une qualité irréprochable du café est un objectif qu’il ne les quittera jamais.

Entre 1930 et 1939, c’est l’ouverture successive d’une demi-douzaine de magasins dans la métropole lilloise. Mais le début de la Seconde Guerre Mondiale marque la fin de cette expansion et de l’activité. Et c’est en 1945 que naît la marque Méo (qui est issu de la contraction de « Meauxsoone »). La petite entreprise familiale est alors la première à vendre du café sous sa propre marque et dans ses propres boutiques.

En 1954, c’est l’ouverture de la première boutique parisienne, rue Saint-Lazare. A l’époque Méo innove, les boutiques n’ont pas de vitrine et sont ouvertes sur la rue, ce qui laisse la délicieuse odeur de café fraîchement torréfié se rependre dans toute la rue. D’ailleurs le succès est tel qu’au vu de la queue qui se formait devant la boutique, certains commerçants voisins excédés appellent la police pour faire évacuer la foule. Dans ce dernier magasin, on vendra jusqu’à 1 tonne de café par jour. Dans les années 1960, de nombreux épiciers demandent à pouvoir vendre les produits de la marque.

En 1960, Cafés Méo entre dans le circuit de la grande distribution avec un premier référencement chez Auchan. Le développement des marques de distributeurs arrive 10 ans plus tard avec une première marque créée pour Leclerc. Cette montée en puissance oblige l’entreprise, jusque-là installée rue Lamartine à Lille, à déménager au quai de l’ouest, lieu du siège actuel de l’entreprise. Et c’est en 1975 que le fils d’Emile, Gérard Meauxsoone (qui deviendra par la suite Directeur de Cafés Méo) rejoint sa sœur Catherine et sa cousine Louise (fille de Jules) arrivées quelques années plus tôt au sein de l’entreprise.

En 1992, les cafés Méo adhèrent à la SCAA (Speciality Coffee Association of America) puis au pacte mondial. Tandis qu’en 1998, la marque lance son propre site marchand.

Cafés Méo obtient en 1999 la certification Max Havelaar qui s’inscrit tout à fait dans la volonté de la marque de se développer tout en respectant l’environnement et les petits producteurs. Par la suite, l’entreprise reçoit plusieurs certifications dont l’agrément Ecocert et ISO 9001 en 2000 et 2001. Elle est de plus Lauréate du trophée ECO-TOP en 2007.

Dans le même temps, Cafés Méo restructure son réseau de magasins et fermant certaines boutiques traditionnelles au profit d’Espresso bars Méo 7 dont le plus emblématique se trouve sur la Grand Place de Lille. Et investit dans l’outil de production avec notamment l’achat de 2 torréfacteurs supplémentaires et l’amélioration de ses équipements.

Les Cafés Méo annonce en 2009 un projet de rapprochement avec l’entreprise familiale Fichaux Industries, spécialisée dans la fabrication de marques de distributeurs, dans le but de devenir le premier torréfacteur indépendant français. Et en 2012, la fusion est actée et donne naissance à une nouvelle entité Méo-Fichaux qui détient désormais 14% de parts de marché dans le circuit de la grande distribution avec un chiffre d’affaire annuel de 160M€, un effectif global de 230 salariés et une production de 34.000 tonnes de café torréfié par an.

La marque poursuit son développement en mettant en avant des techniques innovantes au service de la tradition et lance en 2013 ses propres capsules compatibles avec les machines Nespresso. L’innovation reste dans l’ADN de la marque et donne naissance en 2015 à une nouvelle gamme de capsules hermétiques.

Les cafés Méo sont distribués exclusivement au Maroc à travers la société KaliSelect, qui a d’ailleurs lancé un site marchant pour le grand public : www.kaliselect.ma. La gamme commercialisée comporte à ce jour 14 arômes et la boîte de 10 capsules affiche un prix de 48,00 dhs.

meo-capsules-de-cafe-grand-cru-ameriqu

Les Cafés Méo s’engagent

Malgré les années passant, le désir et l’enthousiasme de l’équipe dirigeante d’entraîner la société ainsi que leurs collaborateurs dans cet idéal du global compact, ne se sont pas émoussés. Fiers de leur appartenance à cette famille, ils souhaitent par chacune de leurs actions, contribuer à la promotion de leurs valeurs, que celles-ci soient humaines, éthiques, équitables ou environnementales.

C’est pourquoi, toute l’équipe de la Maison des Cafés Méo maintient leur motivation pour la lutte contre la pauvreté, la préservation de la planète par des pratiques de production qui favorisent l’économie des ressources nécessaires à leur activité, et qui facilitent leur coexistence avec l’environnement.

Dans ces conditions, leur engagement au Pacte Mondial reste entier tout en réitérant leur soutien à tous ceux qui luttent chaque jour pour des actions responsables.

TheRollingNotes

The Rolling Notes (TRN) est une plateforme web collaborative. TRN a été initiée sous la forme d'un blog, pour évoluer à mesure des années et se transformer en Webzine. Les thématiques traitées sont à la fois le marketing, le digital et les actualités des marques, le design et la création, l'innovation et la technologie, tout en passant par l'univers des start ups et du business. Une sorte de calepin numérique dont le leitmotiv est : Feed your Brain… Rock your Mind !

Welcome to TRN

Ici on parle de communication, de création, d’innovation, de tendances, de marques et de biz’. Feed your Brain… Rock your Mind ! Drop us a line : [email protected]

Abonnez-vous à la newsletter !

* = Champ requis

Follow us

Don't be shy, get in touch!