El-Mehdi-Benslim-Shardver
in

Cap vers le Sharing Mindset !

Sharing Economy, Coworking, Costaffing… Comment El Mehdi Benslim, fondateur de Buzzkito propose des solutions à l’écosystème publicitaire afin de faire face à la crise ? Entretien.

Que pensez-vous de l’évolution des métiers créatifs en général et de la publicité en particulier ?

Aujourd’hui, nous sommes en plein milieu d’un cycle de mutations des industries créatives. Il y a une accélération de l’accès au savoir créatif et à sa pratique, grâce au développement d’outils de production et de plateformes de distribution accessibles. Il suffit d’un portable, d’un compte Facebook et YouTube pour s’exercer à la créativité et diffuser du contenu. Cela contribue à la création d’une offre plus large pour servir les consommateurs de contenu comme les annonceurs.

En ce qui concerne les métiers de la publicité, cette transformation est perçue plutôt comme une menace, car les agences publicitaires n’ont plus l’exclusivité de la prescription de l’offre créative. Elles voient ainsi leurs marges menacées, les mettant dans une situation difficile.

Les finances d’une agence de publicité aujourd’hui se résument à la chose suivante : Payer des coûts de structures fixes chaque mois sans avoir aucune visibilité sur son chiffre d’affaire ! La plupart des agences arbitrent entre licencier pour réduire leur exposition au risque ou continuer à prendre des clients avec des marges très faibles. Dans les deux cas, elles ne gagnent pas d’argent.

Quelles formes ont ces difficultés au Maroc ? Et quelles solutions proposez-vous ?

Dans notre cas, nous avons ressenti la crise publicitaire avant nos autres confrères au Maroc, grâce à notre bureau à Dubaï. Les grosses agences du Middle East ont connu une très grosse baisse de leurs chiffres d’affaires, à cause de la concurrence de Facebook et Google, qui pour encourager le mediabuying sur leurs plateformes ont mis en avant des formats publicitaires beaucoup moins chers que ceux que facturait l’industrie créative télévisuelle.

Aujourd’hui, les productions vidéo à plusieurs centaines milliers de dollars sont très rares, et les annonceurs sont friands de contenus à micro-budgets. Les équipes de Facebook et Google à Dubaï traitent les budgets directement avec les annonceurs, ce qui a contribué à resserrer encore plus les marges des grosses agences. L’industrie publicitaire au Maroc est aujourd’hui fragilisée par ces changements, qui sont accentués par la crise économique que traverse le pays.

En conclusion, il faut que l’industrie publicitaire ose sa transformation comportementale. Les agences doivent réfléchir pour leur client mais doivent aussi réfléchir à leur avenir afin de trouver des solutions radicales.

Justement que faites-vous pour vous adapter ?

Pour être clair et concret, les agences publicitaires ont deux coûts fixes : les loyers et la masse salariale. Afin de s’adapter au nouveau contexte, nous avons utilisé les principes de la Sharing Economy pour trouver des solutions qui vont être visibles sur notre compte de résultat.

Nous avons transformé nos charges de loyers en produits grâce à une solution de Coworking que nous utilisons nous-même en partage avec d’autres agences. Nous sommes aussi en train de finaliser une plateforme de Costaffing et de partage de ressources, pour soulager les agences et leur donner accès à de nouvelles sources de revenus.

Ce sont des solutions exclusives ou accessibles à l’écosystème ?

Ce sont des solutions que nous partageons avec l’écosystème et qui évolueront avec leur propres Branding. La première concerne l’immobilier créatif : après un Proof Of Concept probant porté par la marque Buzzkito, nous avons lancé Maktabouna, une marque de Coworking qui opère en partage de revenu avec les propriétaires qui souhaitent avoir des flux financiers réguliers et sécurisés. Notre clientèle est constituée à plus de 50% d’entreprises issues de l’industrie créative et nous avons des discussions très avancées avec des propriétaires souhaitant mettre leurs locaux sous la gestion de Maktabouna.

La seconde concerne le Staffing créatif. Il s’agit de Shardver.com, une marketplace, privée pour l’instant, qui permet aux agences de se prêter leurs ressources humaines et matériels. Une agence connaissant une baisse de régime peut prêter à travers shardver ses talents et ses équipements à une autre agence, le temps de remplir son carnet de commande.

Grâce à ces deux solutions, fondées autour d’un Sharing Mindset, nous apportons de la flexibilité aux agences afin de mieux gérer leurs charges ainsi que leur profitabilité. Une fois que nous aurons assez de données concernant ces deux solutions, nous travaillerons sur leur Scalability.

Written by TheRollingNotes

The Rolling Notes (TRN) est une plateforme web collaborative. TRN a été initiée sous la forme d'un blog, pour évoluer à mesure des années et se transformer en Webzine. Les thématiques traitées sont à la fois le marketing, le digital et les actualités des marques, le design et la création, l'innovation et la technologie, tout en passant par l'univers des start ups et du business. Une sorte de calepin numérique dont le leitmotiv est : Feed your Brain… Rock your Mind !

Comments

Loading…

0

Comments

0 comments

Emoji Marketing : Maîtrisez-vous l’art du smiley ?