Cette publication est réalisée dans le cadre de notre partenariat avec la 1ère édition d’EMERGING Mediterranean. Ce programme, issu des forums préparatoires du sommet des deux rives, est ouvert à toutes les startups à très fort impact des pays du 5+5, côté Rive sud : Algérie, Libye, Maroc, Mauritanie et Tunisie. Il cible les startups de la Tech For Good, engagées sur les thèmes de la E-santé, de l’AgriTech, du Climat et de la Mobilité, de la Résilience territoriale et de l’Inclusion sociale et financière. La dimension Entrepreneuriat féminin est particulièrement valorisée et les candidatures féminines sont fortement encouragées.

ECODOME Maroc, pour un tourisme local responsable

Créée en août 2016, ECODOME Maroc est une entreprise de construction écologique de maisons secondaires et d’infrastructures pour le tourisme rural, qui utilise des ressources locales pour ses travaux, réalisés grâce à la technique du super-adobe. « Nous proposons des constructions résistantes, écologiques, durables, à moindre coût et à la forme circulaire caractéristique : les éco-dômes. Nous travaillons essentiellement auprès de structures touristiques qui souhaitent construire des gites et écolodges adaptés aux zones rurales, mais aussi auprès de particuliers qui souhaitent acquérir une maison secondaire écologique. Nous avons déjà réalisé une vingtaine de construction à travers tout le pays, grâce à l’action d’une quinzaine d’employés », commente Youness Ouarzi, Chief Executive Officer d’ECODOME Maroc. « ECODOME est plus rapide, moins cher et moins polluant qu’un bâtiment moderne conventionnel. Exploiter des matériaux locaux permet de simplifier la logistique, de limiter le coût financier et le coût environnemental, tout en travaillant dans les zones rurales isolées. »

Le potentiel touristique de l’éco-dôme

ECODOME Maroc est parti d’un constat simple : Le Maroc dispose d’une grande variété de paysages naturels spectaculaires avec un fort potentiel touristique, mais qui ne disposent pas toujours d’infrastructures adaptées pour valoriser ce potentiel et pérenniser le flux de touristes. Les constructions modernes sont généralement inadaptées et mettent à mal la valorisation touristique de ces territoires. Par exemple, construire des bâtiments en béton dans les plaines ou montagnes marocaines où les variations de températures sont très aiguës est une erreur car les infrastructures ne pourront s’adapter aux variations climatiques, ce qui entraînera un fort surcoût en chauffage et isolation lors de la phase d’exploitation.

Youness Ouarzi poursuit : « Outre les avantages écologiques et économiques, nous mettons en valeur un patrimoine local et naturel : les acteurs du tourisme rural souhaitent disposer d’infrastructures en harmonie avec leur environnement, et qui soient plus proches de l’architecture traditionnelle marocaine. Deux objectifs que les éco-dômes remplissent pleinement. »

Le tourisme connaît avec le Covid-19 une crise sans précédent, qui pourrait pourtant pousser l’industrie à se réinventer : Quelle vision sur l’avenir du secteur ?

Le projet ECODOME s’inscrit parfaitement dans la nécessaire réforme qui doit être réalisée par le secteur touristique pour faire face aux conséquences de la crise du Covid-19. Le tourisme rural propose par définition des hébergements en adéquation avec les nouvelles mesures de distanciation sociale car il est fait pour accueillir des groupes de petites tailles dans des structures de faibles dimensions.

Une famille peut par exemple louer un des écolodges construit par ECODOME sans se mélanger à d’autres individus et profiter de la tranquillité du lieu. Ce tourisme alternatif permet également de mettre en valeur des régions rurales auparavant ignorées par le tourisme de masse, qui se concentre sur certaines zones spécifiques comme la région de Marrakech au Maroc.

Business model et ambitions

« Nous avons basé notre business model sur deux services distincts : celui des études techniques, qui correspond au travail d’un bureau d’étude technique généraliste, et celui de l’exécution, c’est-à-dire la construction de nos éco-dômes grâce à nos différentes équipes d’ouvriers formés à nos techniques de constructions traditionnelles et écologiques. Grâce à notre travail, nous avons réalisé un premier CA de 1,2M de dirhams marocains en 2017 (11.000,00 €), 1,5M en 2018 (140.000,00 €) et 2,5M en 2019 (23.000,00 €) : une très belle croissance, dont nous sommes fiers », ajoute Youness Ouarzi.

Pour le moment, ECODOME travaille uniquement sur les zones rurales mais souhaite se développer en milieu urbain. « Pour cela, nous menons un plaidoyer auprès des autorités afin de pouvoir réaliser nos éco-dômes en ville, ce qui nous ouvrirait de très intéressantes possibilités de développement. Nous allons également lancer une première levée de fond visant à récolter 1,5M de dirhams (150.000,00 €). Participer à des programmes tels que le Social Inclusive Business Camp nous aidera certainement à convaincre de futurs investisseurs ! », conclut Youness Ouarzi.

Les candidatures sont encore ouvertes

Les startups de la Tech For Good méditerranéennes ont jusqu’au 20 novembre pour soumettre leur candidature via ce lien. Dix d’entre elles seront présélectionnées au travers du Bootcamp des 2 Rives, qui se tiendra entre Casablanca et Marseille les 27, 28 et 29 novembre. Cinq lauréats seront annoncés à l’occasion de la Conférence Digitale en décembre 2020 en direct du stade Vélodrome de Marseille.

Ces startups lauréates recevront un package alliant support financier, pédagogique, networking et visibilité et bénéficieront du programme d’accompagnement du Social & Inclusive Business Camp. Depuis sa création en 2017 par le Campus du Développement de l’Agence Française du Développement (AFD), le Social & Inclusive Business Camp a accompagné près de 150 entrepreneur.e.s à impact sociétal fort sur le continent africain dans leur passage à l’échelle, la mesure de leur performance sociale et leur préparation à la levée de fonds.