Ad Exchanges VS Google AdSense

La Publicité Programmatique – Episode 03 | Ad Exchanges VS Google AdSense : Quelle solution est la plus optimale pour les éditeurs de sites Internet ?

Google est incontestablement l’acteur le plus réputé de la publicité en ligne à l’échelle mondiale.

En effet, à travers sa plateforme AdWords, spécialisée dans l’achat de mots clés et de bannières, Google propose chaque jour à des milliers d’annonceurs de diffuser leurs campagnes publicitaires sur son réseau d’éditeurs affiliés AdSense.

Toutefois, face à la position très forte de Google AdSense sur la publicité en ligne, chaque propriétaire de site web, appelé communément « éditeur », est en droit de se poser la question suivante : Est-ce que cette solution est la plus optimisée pour monétiser l’inventaire de mon site ?

Posons-nous d’abord la question suivante : Quels sont les avantages et inconvénients de Google AdSense ?

Avantages :

– Un éditeur affilié au réseau peut rapidement bénéficier de centaines de campagnes publicitaires sur son site Internet.

– L’activité publicitaire générée chez un éditeur peut être suivie au quotidien par un dashboard (tableau de suivi) très détaillé.

– La monétisation d’un site Internet peut démarrer dès sa création et ce, sans limite de minimum d’audience.

Inconvénients :

– Les éditeurs affiliés deviennent rapidement tributaires de Google qui peut décider du jour au lendemain de blacklister (bannir) un site sans donner d’explications préalables.

– AdSense ne propose qu’une rémunération basée sur le système du CPC (coût par clic), plus concrètement, les publicités diffusées par Google sur le site de l’éditeur ne génèrent des revenus que si les visiteurs cliquent dessus. La rémunération de l’éditeur est donc dépendante des CTR (taux de clics) des campagnes proposées.

– En effet, moins de 1% des visiteurs du site vont cliquer sur les annonces diffusées par Google. La conséquence directe est qu’en cas d’audience limitée, les revenus des éditeurs seront très faibles, voire inexistants si personne ne clique dessus, alors que l’inventaire publicitaire du site semble rempli de bannière.

– Google ne partage jamais le fonctionnement de ses algorithmes et calculs de rémunération. Son statut monopolistique sur de nombreux sites lui permet de déterminer la valeur des clics sans aucune transparence.

– Mis à part pour de très gros éditeurs (centaines de millions de pages vues), Google ne dédie pas de ressources personnalisées pour assister un éditeur dans sa monétisation. La seule manière de rentrer en contact avec Google se fait via un formulaire à remplir sur un espace en ligne.

Les Ad Exchanges : Réelle alternative à Google AdSense ?

Contrairement à Google AdSense, les Ad Exchanges connectés en « Header Bidding » sont basées sur le plus grand projet open source publicitaire jamais créé : le Prebid.

La technologie dite de « Header Bidding » permet ainsi à l’ensemble des plus grands Ad Exchanges d’accéder aux espaces publicitaires de millions d’éditeurs chaque jour.

La finalité : pour chacune des publicités diffusées sur un site Internet, l’ensemble de ces acteurs sont mis en compétition, garantissant à l’éditeur de bénéficier toujours du meilleur prix possible pour son emplacement publicitaire. C’est une véritable vente aux enchères en temps réel qui est opérée à chaque chargement de page. Ainsi, les éditeurs sont certains d’optimiser au maximum les revenus générés par la publicité́.

Cette technologie est basée sur un système de rémunération très diffèrent du CPC proposée par Google AdSense : le CPM (coût pour 1.000 impressions).

Avec ce système de rémunération, un éditeur est rémunéré pour chaque impression d’une publicité sur son site (bannière HTML5, vidéo, native ad, etc.). Plus concrètement, même si aucun visiteur du site ne clique sur les bannières, des revenus sont toutefois générés par le trafic des visiteurs, correspondant aux impressions publicitaires. La courbe des revenus évolue donc dans le même sens que celle du trafic d’un site Internet.

Mais alors, pourquoi tous les éditeurs n’utilisent pas le « Header Bidding » sur leur site à la place de Google AdSense ?

Le « Header Bidding », basé sur la technologie mondiale Prebid, est une implémentation complexe à mettre en place sur son site web et présente plusieurs inconvénients lorsque l’on n’est pas spécialiste de la monétisation :

  • Des compétences techniques solides sont nécessaires pour implémenter les bases de Prebid.
  • Une fois l’intégration terminée, il faut ensuite signer des contrats avec l’ensemble des Ad Exchanges compatibles pour leur permettre d’enchérir sur les espaces publicitaires.
  • Une limite d’audience est le plus souvent imposée par la plupart de ces acteurs pour travailler avec un site Internet.
  • Le Prebid ne permet pas de bénéficier d’un dashboard unique. Il est donc nécessaire de se rendre sur chacun des espaces de vos partenaires pour connaitre les revenus générés.
  • Des ajustements quotidiens sont nécessaires afin d’optimiser la monétisation et de rester à jour sur les évolutions de la technologie.

En résumé, le « Header Bidding » et la solution Prebid permettent d’augmenter significativement ses revenus publicitaires par rapport à Google AdSense, néanmoins, l’implémentation de ceux-ci demandent certaines compétences techniques, BEAUCOUP de temps et un investissement réel sur son site web.

Alors que les plus grands médias mondiaux bénéficient d’équipes dédiées à la monétisation, des millions d’éditeurs plus modestes ne peuvent facilement accéder à ces technologies de pointe.

Des solutions de « Header Bidding » tout-en-un sont toutefois disponibles

Cela permet de rendre cette technologie plus accessible afin d’en faire profiter le plus grand nombre d’éditeurs de site Internet.

Travailler avec ce type de plateforme présente les avantages suivants :

  • L’intégration se fait via un simple Tag (morceau de code JavaScript) sur son site pour bénéficier de la technologie « Header Bidding ».
  • L’éditeur accède ainsi à un réseau mondial regroupant les plus grands acteurs publicitaires mondiaux via un interlocuteur unique.
  • Un dashboard regroupant l’ensemble des revenus générés par les différents Ad Exchanges permet aux éditeurs de suivre les performances de chaque format publicitaire monétisés en Prebid.
  • Il est également possible d’intégrer une technologie de refresh des publicités, basées sur la visibilité et l’attention des internautes, afin d’accroître les revenus publicitaires générés par les internautes qui passent du temps sur le même site.
  • Un suivi commercial personnalisé permet aux éditeurs de bénéficier des dernières mises à jour du projet open source Prebid.

Monétisez votre audience

Si vous souhaitez être accompagné dans votre monétisation publicitaire, il vous suffit de renseigner le formulaire en cliquant sur le bouton ci-dessous, pour un audit personnalisé de vos besoins.

Dans la série “Publicité Programmatique”, vous pouvez également lire :

Cédric Penven

Après 15 ans passés en agence média sur de multiples catégories de clients (FMCG, Automobile, Luxe, High-Tech, etc.) et sur différents marchés (Paris, Dubaï et Afrique du Nord), Cédric PENVEN s’est associé à Caméléon Média fin 2018 pour apporter une contribution stratégique au développement de la régie digitale. Cédric a démarré sa carrière en agence à Paris en 2003 chez OMD France. Progressant rapidement en tant que Directeur Stratégie & Insight, il s’installe à Casablanca en 2009 pour le lancement d’OMD Maroc. Cédric déménage à Dubaï en 2012 pour gérer l’unité commerciale dédiée au Groupe LVMH, puis retourne à Casablanca en 2014 pour prendre les fonctions de Directeur Digital d’OMD Afrique du Nord. Au cours de cette période, il accompagne la transformation digitale des clients de l'agence, notamment en dirigeant plusieurs campagnes primées.

Recent Posts

Zineb Fakihani, Responsable du programme le Wagon au sein d’Honoris

Interview de Zineb Fakihani, Responsable du programme le Wagon au sein d’Honoris, 1er réseau panafricain…

7 days ago

Enquête Visa-HPS : Le paiement en liquide à la livraison diminue de 86%

Le paiement en liquide à la livraison diminue de 86% pendant la pandémie alors que…

3 weeks ago

LNKO reçoit un investissement de 3 MDHS de la part de CDG Invest

Avec ce financement, la startup LNKO démarre sa phase d’accélération et ambitionne de s’internationaliser dans…

3 weeks ago

Cookieless Translator : Teads et Omnicom Media Group s’associent

Le Cookieless Translator de Teads permettra aux planners et aux traders d’OMG d’accéder à des…

3 weeks ago

Symposium sur la Santé Digitale

L'objectif de ce symposium sur la santé digitale était de partager des réflexions autour de…

3 weeks ago

Marketing et durabilité : Enjeux et défis

Le GAM a organisé en partenariat avec la WFA, une web-Conférence sous le thème "Marketing…

3 weeks ago