the-rolling-notes-void-banner

Le SEO ou référencement naturel a connu depuis plus de 15 ans plusieurs évolutions, marquées par les mises à jour majeures des algorithmes Google : Google Panda, Google Penguin et Google Hummingbird. Les transformations initiées par le moteur de recherche, colonne vertébrale du référencement, font l’objet d’une observation attentive de la part des experts SEO.

Avez-vous entendu parler du triangle d’or du référencement naturel ?

Ce triangle d’or désigne les 3 premières positions dans les pages de résultats des moteurs de recherche (en anglais, les SERPs- Search Engine Result Pages) et fait du positionnement en top position un enjeu particulièrement convoité et crucial pour la visibilité des annonceurs.

Et si l’affichage sur Google devenait exclusivement payant : Vers la fin du référencement naturel ?

Mais imaginons que, demain, Google rende soudainement l’affichage sur son moteur totalement ou majoritairement payant. Le drame ! On n’oserait même pas imaginer le désastre, après avoir engagé autant de temps et de ressources pour enrichir (financièrement, quantitativement et qualitativement) les bases de données Google depuis tout ce temps, après avoir exigé que nous soyons créateurs de contenus uniques, actualisés, de qualité mais surtout à forte valeur ajoutée pour l’internaute. Pour en fin de compte nous faire payer pour être visible et bien positionné !

Après la réduction drastique du Reach (portée des pages) appliquée par Facebook sur son réseau social pour minimiser (voire supprimer définitivement ?) la visibilité naturelle dans les fils d’actualité des utilisateurs, et ainsi pousser les entreprises et les marques à consommer plus de publicité, est-ce si absurde d’imaginer une telle mutation chez Google ?

Les bruits courent en effet aujourd’hui d’une telle mutation du côté de Google, qui privilégie de plus en plus les liens sponsorisés (Adwords) sur les SERP, question de business model financier. Plus de liens payants (il faudrait alors scroller pour voir les résultats naturels), donc moins de visibilité pour vos marques ou sites !

Le SEA va-t-il prendre le dessus sur le SEO ?

L’histoire n’est pas très morale : rendre la marque/entreprise addict d’un produit/service, et une fois la dépendance créée, la forcer à payer pour continuer à bénéficier des mêmes avantages. Car les deux géants du web que sont Facebook et Google partagent bien une finalité commune, le profit absolu !  La publicité, toujours plus de publicité !

Est-ce autant dire qu’il faut se préparer à abandonner progressivement le travail de longue haleine de référencement naturel, celui qui vous mobilise au quotidien, qui vous engage à une production de contenu unique, pertinent, mémorable, au profit d’une triviale tactique de guerre aux enchères ? Bien évidemment non, car le content management engagé reste une excellente pratique marketing, et que l’abandonner pourrait mettre en péril votre business.

Mais soyez conscient que Google va progressivement accorder plus de place aux Adwords ou SEA (Search Engine Advertising), même si cette approche n’effacera jamais complètement les résultats naturels.

Au cours des quinze dernières années, le SEO a plusieurs fois frôlé la mort, mais a pu survivre à plusieurs annonces funèbres :

  • En 2003, avec la sortie de Google Florida qui traquait et pénalisait le remplissage de mots-clés ;
  • En 2011, avec Google Panda qui visait à pénaliser les sites au code de mauvaise qualité ;
  • Ou encore en 2012, après la sortie de Google Penguin, qui scrutait, lui, l’abus des pratiques non naturelles des backlinks ou du netlinking.

Le SEO n’est donc pas mort, et on lui prédit encore de beaux jours, même s’il va indéniablement évoluer, et devenir encore plus complexe. La mission des experts SEO devra répondre à ces nouvelles exigences.

digital_africa_blog_agence_conseil_digital_seo

Web sémantique : de la recherche d’informations, à la recherche de solutions

Avec l’évolution du référencement naturel, on est passé de la recherche d’informations à la recherche de solutions. Après les mises à jour de Google Panda, plusieurs sites ont revu leur stratégie de création de contenu, au profit de tactiques d’enrichissement sémantique et de maillage interne.

Cette stratégie s’appuie sur l’optimisation de l’arborescence de son site, en construisant une architecture sémantique en silo qui privilégie le maillage sémantique en interne. Cet élargissement du champ sémantique du site va consister à enrichir le contenu par des synonymes et mots-clés similaires (en s’inspirant de l’outil gratuit Google Suggest, par exemple).

Cette démarche qui consiste à concentrer les efforts sur les requêtes de longue traîne, plus concrètement sur le contexte sémantique et non plus sur des mots-clés spécifiques, va permettre de répondre à la problématique actuelle : celle des formulations interrogatives, qui montent en puissance dans les requêtes des internautes et mobinautes, tirées par la recherche vocale qui émerge de plus en plus.

Vers un avenir du SEO centré sur la recherche vocale

L’algorithme Google Hummingbird ou Colibri (pour sa version française), qui a fait l’objet de la dernière grande mise à jour de Google, permet d’assurer une amélioration des résultats proposés. Comment ? Par le biais d’une meilleure interprétation des requêtes en langage courant (parlé).

L’avenir du SEO sera donc très certainement concentré sur le contenu, un contenu unique, riche et personnalisé mais aussi adapté à la recherche vocale. Un format audio qui ne cesse de monter en puissance par le biais de l’augmentation du taux de pénétration de l’Internet mobile et la généralisation des Smartphones, l’utilisation croissante de la commande « OK Google » ou encore la sortie du gadget à la mode, Google Home.

Les recherches seront de plus en plus traitées en fonction de l’intention de recherche, une recherche de longue traine qui intègrera des formulations interrogatives, assurera un résultat de recherche personnalisé, tenant compte des habitudes de navigation de l’internaute/mobinaute, de sa localisation, de ses centres d’intérêt…

Le SEO n’est pas mort, vive le SEO !

Annoncer la mort du SEO serait donc très maladroit. Il sera plus judicieux de parler du renouveau des pratiques SEO avec la montée en puissance du web sémantique. Des pratiques plus centrées sur un contenu unique, adapté au mobile, un contenu personnalisé et répondant à des intentions de recherche (intentions informationnelles, transactionnelles ou navigationnelles).

the-rolling-notes-void-banner