The Rolling Notes
mehdi-benslim

ON OUF : Lancement de la nouvelle plateforme de co-création pour créatifs

De plus en plus utilisée par les marques dans le monde,  la co-création permet d’accélérer le processus d’innovation des marques. En sollicitant une communauté de créatifs, une marque peut dénicher des idées originales en cohérence avec leur image. Ce modèle rupturiste de création arrive enfin au Maroc et sa plateforme portera le nom de « On ouf » !

On ouf se veut une communauté de créateurs au service des marques pour leur proposer des idées créatives et du contenu de qualité. Elle se positionne comme le précurseur marocain dans le crowdsourcing créatif et compte lance plusieurs compétitions et challenges dans sa plateforme.

On ouf a été fondée il y a quelques mois par l’agence de Brand publishing On off, spécialisée notamment dans la mise en place de stratégies digitales pour les marques marocaines. L’idée est venue du fait qu’il est possible de valoriser le potentiel créatif de tout un chacun, de l’exprimer et de le monétiser. Cette nouvelle plateforme de co création a pour ambition de fédérer une communauté de créatifs à travers le Maghreb et la région MENA qui délivreront des idées de contenus fraîches et originales en participant à des compétitions de crowdsourcing . Son atout réside dans le fait de combiner la créativité de la communauté d’artiste à l’expertise de l’agence et de délivrer les meilleures innovations, expériences et concepts créatifs aux marques.

Séduite par nouveau modèle de création, je suis partie à la rencontre de son  fondateur, Mehdi Benslim, CEO de On Off pour en savoir plus.

Bonjour Mehdi. Tout d’abord, félicitations à toi et à ton équipe pour le lancement de On Ouf ; peux-tu nous expliquer le modèle On Ouf, que faites-vous exactement ?

Le modèle ONOUF est très simple et a toujours existé : mettre en contact  une demande de créativité avec une offre de créativité. ON OUF est une passerelle numérique entre ces deux univers. En utilisant la technologie, nous devenons un accélérateur créatif,  permettant aux marques de travailler avec un nombre très important de contributeurs. Aujourd’hui, grâce au digital, il n’y a plus de limite géographique : Un créatif habitant Tanger, pourra travailler avec une marque à Lagouira 🙂 .

D’où vous est venu l’idée de ce modèle innovant, notamment pour un marché comme le Maroc ? A quel besoin apportez-vous une réponse ?

La co création a toujours été dans l’ADN des entreprises que je dirige. Nous avons toujours co créé avec les artistes, les annonceurs et les éditeurs. Nous sommes aujourd’hui dans une phase de « Test and Learn » mais nous ne sommes pas les seuls. Il y a de très belles plateformes créatives qui percent à l’international, comme TONGAL , ZOOPPA  et MOFILM.

MOFILM est un cas très intéressant car elle a été racheté par DAVID JONES , l’ex PDG de HAVAS WorldWide. Pour moi, c’est un signal fort. La disruption et la désintermédiation ont révolutionné de nombreux secteurs… je pense qu’il est temps que le marketing en profite. IL faut aussi noter que grâce au mobile, il y a eu plus de contenu créatif produit en ces dernières années que durant les 21 derniers siècles.  Avant, pour produire, il fallait être dans un département créatif d’une agence qui avait de bons clients et être payé. Aujourd’hui, tout une nouvelle  génération de créatifs s’exprime grâce à l’évolution technologique.

on-ouf

Quelles sont vos ambitions et votre potentiel à terme ? quel sera votre principal atout sur ce marché ?

A court terme, nous travaillons sur la mise en place d’une communauté de créatifs engagés, et nous tirerons des enseignements pour construire un modèle au service de la communauté. C’est pour cela que ne nous sommes disponibles que sur Facebook. La plateforme Web est prête, mais nous souhaitons l’affiner avec  des insights.

Notre atout sur le marché est très simple : ON OUF est une version disruptive de ON OFF. Nous maitrisons déjà les métiers du publishing et buying digital à travers plusieurs structures ( Mow, Majalatouki, Buzzzkito et ON OFF ). Nous comptons mobiliser toutes nos expertises, réseaux et audiences pour y arriver.

Quels bénéfices pourront tirer les marques de la plateforme de co création On Ouf ?

ON OUF est ouvert aux agences et aux annonceurs. Les bénéfices sont nombreux, mais je vais en citer quelque uns. Le plus important pour moi est la diminution de la distorsion créative en étudiant les insights  fournis par des créatifs qu’on peut qualifier de « conso acteur ». Qui mieux que le consommateur pour dire quel type de création il souhaite.

Le second est le gain en productivité. Je m’explique : Il y a une réelle pression sur les départements créatifs  qui au meilleur des cas vont proposer 3 idées dans un délai de 2 semaines. Avec ON OUF, on compte augmenter le nombre d’idées potentielles à étudier et baisser la pression sur les agences qui pourront se concentrer sur des métiers plus stratégiques.

Enfin et le plus excitant pour nous c’est l’amélioration des contenus créatifs. H kayne sont de Meknès, DJ Key d’Agadir, Muslim de Tanger …  il y a de la créativité partout dans le Royaume ! ON OUF souhaite la mettre en avant. Nous souhaitons aussi permettre à des créatifs de répondre à des briefs internationaux. En restant dans la thématique musicale : Je rappelle que la vidéo la plus vue dans le monde Arabe «  Anta Maalam » de Saad Al Mjared  a été réalisée par Amir Rouani . Le savoir-faire et la créativité marocaine ont un potentiel international.

Très concrètement, comment allez-vous monétiser votre plateforme ?

Nous allons mettre en place  plusieurs offres permettant aux marques des bénéficier des insights et des travaux de notre communauté avec plusieurs niveaux de prestations.

on-ouf-concours

Comment comptez-vous motiver les deux parties, les marques et les créatifs ?

Une bonne rémunération et de la visibilité pour fédérer les meilleurs créatifs. Nous avons déjà dans ce sens prévu une dizaine de concours organisés par ON OUF sans l’implication d’aucune pour motiver la communauté. De l’argent pour les marques et les agences  en leur permettant de repérer des concepts qui vont  servir leurs objectifs. Nous évoluons vers un monde nouveau , il faut accepter que le digital soit une opportunité et non une contrainte.

L’offre audiovisuelle peut être optimisée : Je préfère rémunérer  10 équipes qui vont  faire 10 films à 300.000,00 dhs… que faire un film à 3 millions de dhs avec une équipe surpayée. Pour conclure : Le web, c’est la loi du meilleur et non celle du plus fort.

Sanaa Bousbai

Je suis Sanaa. Le digital est ma passion et par extension mon métier.
Je suis passionnée par les possibilités qu’offre le digital dans notre
quotidien, nos relations aux autres, et l’épanouissement de chacun.

Parallèlement à mon métier de Digital manager, je participe
activement à évangéliser mes connaissances dans ce domaine dans des
séminaires, salons, universités et en entreprise.

Amie des annonceurs, des médias, des blogueurs et des influenceurs,
j'écris des articles sur les tendances du digital qui me tiennent à
cœur ou qui me surprennent.

Commentaires

OGD-Thumbail-491x500

Abonnez-vous à la newsletter !

* = Champ requis

Follow us

Don't be shy, get in touch!