Pourquoi publier du contenu tiers sur #Instagram ? Comment repartager en toute sécurité ? Comment obtenir la permission de repartager les #UGC ? Comment republier techniquement du contenu tiers ? Comment Instagram gère-t-il le droit d’auteur ? Quels sont les droits des comptes sur les photos et les vidéos qu’ils postent sur Instagram ? Comment réagir lorsqu’un tiers viole mes droits d’auteur sur Instagram ? Les #règles à suivre pour protéger votre #marque et traiter les #créateurs de votre communauté avec respect.

Avec environ un milliard d’utilisateurs actifs à travers le monde, et 4,4 millions au Maroc, Instagram est l’un des réseaux sociaux les plus populaires. Si le repost de contenu sur Instagram est un formidable moyen d’animer votre flux, de gagner du temps et d’embarquer vos clients, l’utilisation d’Instagram pose cependant de nombreuses questions relatives au repost des UGC (User-Generated Content ou Contenu Généré par l’Utilisateur), au droit à l’image et au droit d’auteur.

Alors, avant de se lancer, il est essentiel de comprendre les règles afin de protéger votre marque, d’inclure vos followers et de donner du crédit aux créateurs de votre communauté.

Pourquoi les UGC sont-ils essentiels à votre stratégie de contenu Instagram ?

Le saviez-vous ? Les UGC sont un terme fourre-tout pour désigner le User-Generated Content ou tout contenu généré par les utilisateurs. Un terme fourre-tout dans la mesure où il s’applique aussi bien au contenu créé par les propriétaires de sites web et blogs personnels, qu’au contenu partagé sur les forums, les plateformes d’avis ou les médias sociaux.

Concrètement, il s’agit d’un contenu généré en ligne par un acheteur, faisant référence à un produit ou un service.

Avec le développement des réseaux sociaux, il est maintenant très simple et rapide de partager ce que vous pensez d’un produit par le biais des statuts, des commentaires, d’images ou de vidéos.

A la lumière de ces faits, les annonceurs ont rapidement compris l’importance des UGC : qu’il s’agisse d’une marque de yaourt, d’une nouvelle voiture, d’un logiciel pour votre entreprise ou d’un film à regarder depuis votre canapé, le contenu généré par les utilisateurs est là pour nous aider à choisir.

Chaque année, Bright Local compile les dernières tendances en matière d’UGC. Dans l’édition 2018, on apprend ainsi que 80% des 18-34 ans interrogés ont partagé des UGC en ligne (contre seulement 41% des consommateurs de plus de 55 ans). Parmi les consommateurs âgés de 18 à 34 ans, les UGC sont considérés comme 91% plus fiables que la publicité de marque, selon le principe psychologique de la Preuve Sociale décrit par Cialdini.

Habituellement, quand un grand nombre de gens fait quelque chose, c’est que c’est la meilleure chose à faire. Cette vérification par les faits est à la fois la force et la faiblesse du principe de la preuve sociale.

Robert Cialdini

Chaque publication Instagram avec votre produit, votre hashtag ou votre nom de compte créé par l’un de vos clients (ou clients potentiels) constitue donc un outil marketing précieux pour votre entreprise, notamment lorsque vous la partagez à nouveau sur votre propre fil Instagram.

Par ailleurs, les CGU représentent un faible coût pour les annonceurs : produire une vidéo promotionnelle représente un coût substantiel pour quelques centaines de vues parfois…

Les plus grandes marques intègrent déjà les UGC dans leurs prises de parole : Gap insère les scores et les avis de ses consommateurs sur ses produits directement sur son site Web, en lieu et place des descriptions des produits. En plus de fournir beaucoup de contenu marketing, cette décision a stimulé les taux de conversion et les ventes.

De son côté, GoPro publie et republie les meilleures vidéos et photos prises par ses clients pour montrer la qualité de ses appareils et développer son image de marque… C’est ce qui se passe quand vous laissez vos clients promouvoir votre produit pour vous.

Comment republier légalement les UGC sur Instagram ?

Ok, vous l’avez compris, les UGC, c’est génial. Mais y-a-t-il des exigences légales à respecter avant de les republier, notamment sur Instagram ? La première règle repose sur la demande d’autorisation et l’attribution de crédit lorsque le crédit est dû.

En termes simples, assurez-vous que vous respectez le travail du créateur de contenu quand il s’agit notamment d’une photo ou d’une vidéo, et que vous ne « volez » pas son contenu pour vos propres objectifs marketing.

Simple question de propriété intellectuelle et de droit d’auteur, car toute image ou vidéo est par nature titulaire du droit d’auteur, ce qui signifie qu’elle a droit à tout revenu ou avantage généré par la publication de ce contenu et que seule l’auteur de l’œuvre est habilité à autoriser ou interdire l’utilisation de la photo ou de la vidéo.

La plupart des créateurs d’UGC sont souvent ravis d’apprendre qu’une marque souhaite repartager leur contenu sur ses plateformes : cela vaut donc la peine de respecter les règles de base :

  • Obtenir une autorisation de reposter.
  • Créditer correctement et ouvertement le créateur original.
  • Seulement enfin republier.

Comment demander l’autorisation de republier un CGU ?

S’agissant du sourcing d’UGC, les marques procèdent généralement de deux manières :

  • En recherchant un hashtag de marque, relié à une publication qui présente leurs produits.
  • En recherchant un contenu intéressant, plus universel, mais qui correspond à leurs thèmes et à leur esthétique, identifié à partir de hashtags pertinents.

D’un selfie pris dans un musée à une photo de groupe lors d’une randonnée de l’extrême, quelle que soit l’option retenue, si vous souhaitez reposter un contenu, il est essentiel d’envoyer un DM personnalisé au créateur, au lieu de simplement laisser un commentaire générique sur son message. Après tout, vous lui demandez l’autorisation d’utiliser son travail !

Soyez précis : vos clients ne devraient avoir aucun doute sur la manière dont vous envisagez d’utiliser leur contenu. CrowdRiff a constaté que 65% des utilisateurs autorisent l’utilisation de leurs photos dans les 24 heures suivant la demande initiale. Vous ne perdrez donc pas votre temps !

Comment demander confirmation après soumission d’UGC avec hashtag de marque ?

Nous entrons ici dans la zone grise de l’utilisation d’Instagram : Avez-vous un hashtag de marque ? Que vous encouragez vos internautes à utiliser pour que leurs contenus remontent dans votre flux ? Les personnes qui utilisent votre hashtag de marque impliquent peut-être qu’elles autorisent votre marque à capitaliser sur leur contenu mais votre principe de base devrait être que tout contenu généré par un utilisateur est, par défaut, protégé par le droit d’auteur du propriétaire ou créateur de ce contenu. Conclusion : demander l’autorisation.

Jetons un coup d’œil au compte Instagram d’Airbnb : avec près de 4 millions de posts étiquetés @Airbnb ou #airbnb, la marque propose un superbe flux Instagram regorgeant d’endroits à couper le souffle dans le monde entier, dont le contenu est principalement généré par les clients ayant séjourné dans l’une des nombreuses propriétés Airbnb dans le monde.

Mais quand vient le temps du repost, si Airbnb aime une photo, il demande la permission de republier via un commentaire sur la publication : dans ce commentaire, la marque invite les utilisateurs à se rendre sur un lien où ils peuvent lire et accepter les conditions d’utilisation des UGC par Airbnb avant que leur photo ne soit officiellement partagée.

En tout cas, que vous décidiez d’investir dans une stratégie d’autorisation des UGC à la Airbnb ou de simplement demander l’autorisation dans les DM, il est important que vous considériez les UGC comme du contenu protégé par le droit d’auteur. Sinon, jouer avec les autorisations pourrait nuire à la réputation de votre marque.

Comment créditer correctement le créateur ?

Vous avez la permission de reposter, mais vos responsabilités ne sont pas encore terminées ! Créditer correctement le créateur le valorise et le célèbre non seulement mais aide aussi votre communauté à découvrir encore plus de comptes sur Instagram et c’est après tout tout ce qui compte sur le réseau : créer une communauté et partager l’inspiration. Créditez donc le créateur dans l’image (watermark) et dans votre légende.

Comment republier des retombées presse sur Instagram ?

On parle de vous dans la presse ? Félicitations ! Republier les retombées presse qui vous sont consacrées est un peu différent du repost des UGC ou des commentaires d’utilisateurs. Vous aurez besoin de capture d’écran ou d’un enregistrement vidéo, et de concevoir un article sur Instagram. N’oubliez pas de créditer la source d’origine là encore !

Que risque-t-on à ne pas respecter les règles ?

En cas de violation du droit d’auteur, la marque court le risque d’une mauvaise publicité qui pourrait nuire à son image. En outre, elle pourrait être poursuivie pour violation du droit d’auteur, et voir son compte Instagram désactivé pour non-respect des conditions d’utilisation de la plateforme.

L’utilisateur, lui, a pour recours un formulaire qui lui permet de dénoncer la marque qui se serait approprié son contenu sans le créditer (ou même éventuellement en remplaçant le crédit du créateur par le sien).