Si vous travaillez en agence digitale, vous avez sûrement un jour ou l’autre été confronté(e) à cet étrange client aux attentes SEO irréalistes, celui qui compte sur vous pour utiliser votre obscure magie et propulser son site Web sur la page d’accueil de Google.

OK, les métiers et les concepts du référencement naturel sont de mieux en mieux connus et maîtrisés.

OK, les marques et les entreprises ont désormais bien compris qu’une stratégie SEO était essentielle à leur visibilité et à leur compétitivité en ligne.

Et pourtant.

Et pourtant, parfois, vous êtes confronté(e) à cette demande farfelue d’un client qui souhaite apparaître dans les premiers résultats de recherche sur des requêtes aussi génériques que « Hôtel », « Assurance », « Banque », « Billet d’avion » ou « Université ».

Que se cache-t-il derrière cette demande ?
A quel type de client avez-vous affaire ?

premiere-position-google-serp

Le client ignorant du travail SEO

Qu’il soit naturel ou rémunéré, le référencement est toujours synonyme de beaucoup d’effort et de temps et les pages qui se classent en tête sur Google sont bien souvent le résultat d’un travail d’équipe impliquant experts techniques, développeurs, concepteurs-rédacteurs, consultants SEO, consultants SEA et spécialistes du marketing Web.

Il est donc illusoire de croire qu’une entreprise soit propulsée du jour au lendemain à la première place, sans que ce soit le fruit d’un gros investissement en temps et en argent sur de l’optimisation technique et éditoriale, des campagnes de référencement payant ou de marketing digital.

Et quand bien même cette entreprise parviendrait à la première position, soyez clair et factuel avec votre client sur le travail nécessaire pour ensuite conserver cette place.

premiere-position-google-serp

Le client naïf

A priori, quand vous êtes confronté(e) à ce genre de demande farfelue, votre première réaction peut être de vous dire que vous avez affaire à une grande naïveté.

Peut-il s’agir de l’un de ces clients un peu rêveur, déconnecté de la réalité du Web et du business ? Qui vient de découvrir le monde merveilleux des moteurs de recherche et ignore que la concurrence y est féroce ?

Dans ce cas-là, rendez-lui service en lui ouvrant les yeux.
Pédagogie !

premiere-position-google-serp

Le client qui vous fait une blague

(Léger sourire à la Mona Lisa) Ah, ah, très drôle.

Le client qui joue au plus malin

Votre client veut jouer au plus malin ?
Il se dit prêt à tenter le tout pour le tout ?

Tant mieux pour lui mais, malheureusement, cette stratégie ne fonctionne pas dans le monde du Web. Vous n’êtes pas un vendeur de rêve, expliquez-lui donc que ses chances de réussite sont faibles, à moins qu’il n’opère dans un créneau si avancé qu’il soit – de fait – en mesure de toucher des internautes ayant des besoins très spécifiques.

Si ce n’est pas le cas et que votre client opère sur un marché très concurrentiel, conseillez-lui de miser sur la longue traîne. Plus un mot-clé est simple, plus il sera difficile de se classer en premier sur les SERP (pages de résultats des moteurs de recherche). L’approche de longue traîne, au contraire, consiste à se positionner non pas sur des mots-clés basiques et génériques, mais sur des expressions (« family club El Jadida », « eco lodge Agadir »).

La longue traîne donne généralement d’excellents résultats en termes de visibilité et en termes de conversion, avec des visiteurs au fort potentiel de conversion, tout proches d’acheter.

Positionnez-vous sur des requêtes de longue traîne pour exceller sur des marchés hautement concurrentiels.

premiere-position-google-serp

Le client (très) grand compte

S’il s’agit d’un grand compte, force est de constater que c’est probablement le seul profil de client qui pourrait avoir les moyens de réaliser ses ambitions. Mais, en tant qu’agence digitale, vous avez la responsabilité de conseiller votre client sur l’allocation optimale de ses ressources.

En effet, apparaître dans les premiers résultats de recherche n’est pas qu’une question de SEO et ne concerne pas Google uniquement et cela n’aurait aucun sens de consacrer l’entièreté de son budget digital au référencement. Les autres moteurs de recherche, les réseaux sociaux, les échanges de liens avec des sites partenaires, la présence sur les plateformes de vente en ligne, le content marketing, les relais sur les médias traditionnels et les agrégateurs de contenus, les encyclopédies collaboratives… sont autant de canaux à entretenir pour booster sa visibilité en ligne.