Et si on profitait de cette période pour travailler notre marque personnelle ?

Le terme de personal branding apparaît pour la première fois en 1997 dans un article de Tom Peters de la revue Fast Company. Il propose de considérer sa propre individualité comme une marque à construire avec son expertise, ses valeurs, son expérience professionnelle, et d’en gérer la réputation.

Il ne s’agit pas nécessairement de communiquer pour une action donnée (trouver un travail, trouver des clients, obtenir une promotion) mais plus globalement en tant qu’individu, dans une sphère professionnelle souvent, mais avec des valeurs personnelles.

Ce concept s’apparente beaucoup aux stratégies de marque d’entreprises ou de produits, pour lesquelles le même positionnement doit se refléter dans le style des communications. Il est surtout porté par le développement de l’économie de l’attention, dans laquelle être vu, être lu et être reconnu devient primordial.

Multifacettes

Selon Olivier Zara, auteur du livre Réussir sa Carrière grâce au Personal Branding, le personal branding est à la fois un outil, une démarche, une méthode pour gérer à la fois une identité et une réputation professionnelle. Il est donc à la croisée de plusieurs compétences : technique, sociale et technologique.

  • Techniques : les techniques de communication, la gestion de carrière, les techniques de développement personnel permettent de se connaître et de définir ses valeurs principales, de se penser comme une marque et de se faire connaître
  • Sociale : Olivier Zara envisage le personal branding comme « une réflexion profonde sur le sens de sa vie ». Il permet à un individu d’intégrer ses valeurs et ses passions dans une marque personnelle.
  • Technologique : les possibilités technologiques et interactives démultiplient les opportunités de se trouver des adeptes, un marché et une légitimité.

Les 8 lois du personal branding

Peter Montoya propose, dans son ouvrage The Personal Branding Phenomenon, les huit lois du personal branding à appliquer personnellement :

Loi #1 : Choisir un axe principal

L’idée de Unique Selling Proposition (USP), connue et exploitée par les marques traditionnelles, s’applique aussi au personal branding. Il s’agit de ne retenir qu’un seul axe de communication, une compétence forte, celle sur laquelle l’individu va construire son image de marque, son positionnement en quelque sorte.

Loi #2 : Être reconnu par ses pairs

Cette deuxième loi apporte à la gestion de marque traditionnelle une dimension supplémentaire : la reconnaissance par ses pairs, par son réseau ou par la communauté à laquelle l’individu appartient. Il est donc préconisé de collecter des références de la part de collègues, clients ou membres de son réseau sur LinkedIn par exemple, et de susciter des commentaires sur ses publications.

Loi #3 : Être authentique

Comme pour une marque, l’authenticité paie. Il est donc conseillé de ne pas chercher à se survendre ou surenchérir sur ses qualités et compétences, mais plutôt être soi-même avec ses points forts (à mettre en avant) et ses points faibles.

Loi #4 : Etre différenciant

De la même manière qu’une marque traditionnelle, l’individu a plutôt intérêt à mettre en avant sa valeur ajoutée et ses points de différentiation.

Loi #5 : Etre plus visible que les autres

Dans la multitude d’individus qui se retrouvent sur les réseaux sociaux, les sites et les blogs, il est nécessaire d’émerger de la foule et de se rendre plus visible que les autres.

Loi #6 : Faire preuve d’honnêteté

Cette loi rejoint la notion d’uathenticité. Si l’individu fait preuve de décalage entre ce qu’il dit et ce qu’il fait véritablement, il est fort possible qu’il ne soit pas apprécié. S’il peut être tentant, dans un CV adressé à une seule entreprise par courrier, de valoriser un peu trop une compétence inexistante, cela n’a pas la même conséquence que lorsque son image et son expérience sont divulguées sur le net.

Loi #7 : Construire dans la durée

L’image de soi véhiculée par le web est plus largement diffusée que l’image donnée par un CV ou une lettre de motivation. Elle est plus aisément et largement relayée et ne s’efface pas si facilement. Il est donc conseillé de construire sa marque personnelle dans la durée, en ayant une ligne conductrice avec des valeurs fortes.

Loi #8 : Etre associé à une valeur positive

Enfin, il est conseillé d’associer à sa personne une valeur universellement reconnue. Cela peut être une idée, une maxime, le principe étant d’être lié à une valeur positive, reconnue par tous.