C’est la question qui obsède beaucoup d’entre nous : pourquoi certains messages deviennent-ils viraux, tandis que d’autres se fanent et meurent sans avoir généré ne serait-ce qu’un like de politesse. La réponse ? L’algorithme Facebook !

Si vous produisez du contenu et de la publicité pour les réseaux sociaux, et que vous avez du mal avec l’algorithme du fil d’actualité de Facebook, vous n’êtes pas le seul. L’algorithme Facebook contrôle l’ordre et la présentation des publications : plutôt que de publier le contenu de manière chronologique, le réseau social présente ainsi les posts et les publicités en fonction de ce qu’il considère comme le plus pertinent pour les utilisateurs et de la probabilité que cet utilisateur ait une réaction positive.

Facebook priorise donc le contenu publié par les amis par rapport aux éditeurs, en mettant l’accent sur ce qu’il appelle les « interactions significatives » :

  • Commentaires
  • Réponses
  • Aime
  • Actions

Mise à jour de l’algorithme Facebook en 2020

Début 2020, Facebook a annoncé le lancement d’une nouvelle mise à jour de son algorithme, créant un vent de panique parmi la communauté des marketeurs digitaux. La bonne nouvelle est que le nouvel algorithme de Facebook n’est plus vraiment une boîte noire, Facebook ayant progressivement divulgué comment fonctionne la hiérarchie de contenu dans les fils d’actualité des utilisateurs.

L’algorithme de Facebook pour classer le contenu est depuis 2018 basé sur 4 facteurs :

  1. L’inventaire de tous les articles disponibles à afficher
  2. Des signaux qui indiquent à Facebook ce qu’est chaque publication
  3. Des prédictions sur la façon dont les utilisateurs réagiront à chaque message
  4. Un score final attribué au contenu en fonction de tous les facteurs pris en compte

Cap sur la vidéo !

Les annonceurs qui cherchent à devenir plus efficaces dans leur stratégie de contenu, à la fois payante et organique, devraient bénéficier d’une compréhension de base de l’algorithme. En 2020, cet algorithme s’est enrichi d’un volet sur le visionnage de vidéos, en mettant l’accent sur des critères tels que la fidélité et l’intention, la durée de visionnage et l’originalité :

  1. Fidélité et intention : Plus que jamais, Facebook accorde une valeur accrue à la fidélisation. SI vous pouvez fidéliser votre audience, vous verrez indéniablement une bonification de votre classement vidéo.
  2. Durée de visionnage : Facebook valorise l’attention des utilisateurs, ce qui signifie que les vidéos avec des durées de visionnage plus longues verront une augmentation de leur classement. Les vidéos doivent durer au moins une minute, bien que Facebook recommande de diffuser des vidéos d’au moins trois minutes.
  3. Originalité : L’accent mis par Facebook sur le contenu unique, distinctif, se poursuit. Le contenu réutilisé ou repartagé sera pénalisé, tandis que le contenu original bénéficiera d’un meilleur classement.

Se concentrer sur son public

L’algorithme du fil d’actualité de Facebook favorise le contenu générateur d’interactions entre vos abonnés et les autres utilisateurs, et qui invite à partager. Pour cela, le contenu doit être pertinent pour votre public cible (les utilisateurs autour desquels vous souhaitez créer une communauté). Textes, images, vidéos, culture d’entreprise, calls to action… tout doit refléter votre identité en tant que marque soucieuse de ses consommateurs.

Booster les contenus organiques à succès

Si une publication donne de bons résultats en termes d’engagement, de likes et de partages organiques, l’algorithme de Facebook valorisera d’autant plus ce contenu au niveau publicitaire. Il est donc recommandé d’investir ses budgets médias dans les contenus qui performent déjà organiquement, et de tirer parti de cet élan qui signifie par ailleurs des CPC plus faibles. Un véritable effet boule de neige !

Réciproquement, ne gaspillez pas votre budget publicitaire dans un contenu organique peu performant. Il aura des CPC plus élevés et vous coûtera plus cher tout en offrant moins en retour.

Pénaliser les informations trompeuses

Le nouvel algorithme de Facebook est également meilleur que jamais pour reconnaître les contenus biaisés (allégations de santé trompeuses, bénéfices commerciaux surévalués…). Les pages partageant des contenus clickbait (appât d’engagement) se verront donc pénalisées et leur distribution réduite dans le fil d’actualité. Néanmoins, une fois interrompue la diffusion de ce type de contenus, les publications ne seront plus pénalisées.

En conclusion, le nouvel algorithme de Facebook est sophistiqué et il y a peu de chances que vous soyez en mesure de le pirater. Cependant, quelques conseils de bon sens vous permettront de maximiser son potentiel pour vos contenus :

  • Créez du contenu significatif, déclencheur de conversation.
  • Bannissez les clickbaits.
  • Boostez votre contenu organique déjà performant.