The Rolling Notes
Pokemon-go-kaspersky-lab

Attrapez-les tous, avec prudence !

Vous vous souvenez du jour où Pokémon est sorti sur Gameboy ? C’était un jeu stimulant et addictif. Quelques années plus tard, nous avons désormais Pokémon GO, une application pour Android et iOS qui permet aux utilisateurs d’attraper des Pokémon en liberté via la réalité augmentée.

La part d’utilisation de l’application sur version Android a en effet dépassé en quelques jours celle de Tinder et bientôt celle de Twitter, selon Fortune et Forbes. Qui l’aurait cru ?

Il s’agit du phénomène le plus en vogue du moment sur Internet si on en croit les enfants. Cependant, nous devons souligner l’importance de se prémunir lorsqu’on utilise une telle application. On ne veut pas passer pour vos parents, mais la sécurité est une priorité pour nous. C’est la raison pour laquelle nous vous dévoilerons quelques conseils à garder à l’esprit lorsque vous (ou vos enfants) deviendrez les prochains dresseurs de Pokémon.

Soyez vigilants sur ce qui vous entoure

Pokémon GO est un jeu en réalité augmentée qui fonctionne via la géolocalisation. Les Pokémon vivent dans un monde qu’on appelle la Terre, et vous avez besoin d’utiliser votre localisation GPS sur votre smartphone pour les trouver, diriger des gymnases ou découvrir d’autres Pokéstops (lieux Pokémon). L’application vous alerte également sur l’écran de chargement du démarrage.

En bref, cet écran vous met en garde sur les voitures et chiens du voisin, et vous évite de vous cogner contre les murs. Cependant, il ne s’agirait pas de la plus grande préoccupation des utilisateurs vis-à-vis de l’app.

Plus tôt dans la semaine, la police du Missouri avait indiqué qu’ils avaient arrêté quatre suspects qui avaient profité de l’engouement pour l’application pour attirer des utilisateurs vers un lieu spécifique. Une fois que les joueurs se rendaient à l’endroit désigné, le groupe leur volaient de l’argent soi-disant sous la menace d’une arme. De tels scénarios se sont également produits dans des Etats avoisinants.

Une utilisatrice dans l’Etat du Wyoming est quant à elle tombée sur un cadavre alors qu’elle tentait d’ajouter un Pokémon à sa collection.

Pokéstops

Au-delà du crime, l’application phare est devenu problématique pour la police. Un commissariat en Australie est devenu un Pokéstop et les utilisateurs s’y promenaient en essayant de collectionner leurs petits cadeaux. Les officiers l’ont pris à la légère, en indiquant que les utilisateurs devaient seulement se trouver à proximité du commissariat afin d’obtenir leurs petits cadeaux et qu’ils n’avaient pas besoin de rentrer à l’intérieur.

Bien que l’objectif du jeu soit de tous les attraper, le cas du commissariat de la police australienne montre que partir en quête d’un Pokéstop peut s’avérer être un véritable casse-tête dans les lieux publics et pour les entrepreneurs. Auriez-vous aimé être ce propriétaire innocent dont la maison a été catégorisée de gymnase sur l’app ? Les joueurs se sont pointés chez lui pour affronter d’autres utilisateurs, et à en croire son tweet, il n’y avait pas moyen de les arrêter.

Cybercrime

Tout comme plusieurs grands évènements tels que les Jeux Olympiques, la Série mondiale de baseball, ou l’Euro 2016, les escrocs du Web ont tendance à suivre les phénomènes de mode afin de tirer profit de victimes peu méfiantes.

A partir du moment où Pokémon GO est devenu une tendance, il est aussi devenu la cible des fraudeurs sur Internet. Notre collègue Chris a indiqué hier sur Threatpost qu’il existait une version malveillante de l’application sur Android qui pouvait donner aux hackers une porte dérobée pour infecter les utilisateurs de smartphones.

C’est malheureux à dire, mais certaines personnes continuent à télécharger des applications non officielles. Heureusement que les fabricants du jeu ont insisté sur l’importance de le télécharger via l’application officielle et non depuis une contrefaçon.

Si vos enfants ont en tête de jouer à Pokémon GO, vous devez leur rappeler l’importance cruciale de faire appel aux boutiques officielles sur leurs dispositifs mobiles, l’App Store pour Apple, et Play Store pour Android.

Des données, des données et encore des DONNÉES !

Tout comme pour n’importe quelle application, vous devez rester vigilant sur ce que vous partagez avec les développeurs de l’app. C’est valable aussi pour Pokémon GO. L’une des options de connexion par défaut que le jeu propose est celle d’utiliser ses identifiants Google. Si vous êtes sous iOS, vous constaterez que l’application demande l’accès total à votre compte Google.

Le site Search Engine Journal a fait une bonne analyse sur ce que cela impliquait pour les utilisateurs d’Apple. L’article vaut la peine d’être lu, plus particulièrement si vous n’avez pas encore succombé à l’appli.

Indépendamment de la plateforme, vous devez prendre suffisamment conscience (pour votre sécurité et celle de votre famille) que lorsque vous vous connectez et que vous avez accès à votre compte Google, vous confiez un nombre important de données personnelles au développeur de l’application. Non seulement, le développeur peut utiliser vos données à d’autres fins, mais également votre compte peut devenir la cible d’un groupe de hackers en quête de données de valeur sur Google. Cette option fait particulièrement froid dans le dos étant donné que les enfants (et pas que) utilisent cette app.

Amusez-vous !

Nous espérons que cet article ne vous a pas donné la phobie du jeu. Au contraire, notre intention était de vous sensibiliser sur les choses qui rôdent autour des utilisateurs dans le but de tirer profit d’eux lorsqu’un nouveau phénomène apparaît. Nous vous invitons également  à lire notre autre article sur le décryptage du phénomène Pokémon Go au Maroc.

TheRollingNotes

The Rolling Notes (TRN) est une plateforme web collaborative. TRN a été initiée sous la forme d’un blog, pour évoluer à mesure des années et se transformer en Webzine. Les thématiques traitées sont à la fois le marketing, le digital et les actualités des marques, le design et la création, l’innovation et la technologie, tout en passant par l’univers des start ups et du business. Une sorte de calepin numérique dont le leitmotiv est : Feed your Brain… Rock your Mind !

Abonnez-vous à la newsletter !

* = Champ requis

Follow us

Don't be shy, get in touch!