The Rolling Notes
pokemon-go

[ Décryptage ] Le phénomène Pokémon Go au Maroc

Niantic lance Pokémon Go ! C’est super efficace !

Lancé le 5 juillet par la filiale de Nintendo, le jeu Pokémon Go avec sa vague d’enthousiasme ont envahi le monde, plus de 10 millions de téléchargements en deux semaines et un taux d’utilisation quotidien dépassant celui de Tinder !

Cette vague vient frapper de plein fouet le Maroc aussi, même si le jeu ne fut lancé au départ qu’aux USA, Nouvelle-Zélande et Australie. Les marocains comme beaucoup d’autres joueurs à travers le monde ont su se procurer le fichier .APK, diffusé en ligne sur des sites comme Clubic.com. Il faudra pourtant rester prudent, car il se trouve qu’une version malicieuse du jeu, incluant un remote access tool (RAT), circule sur le web (Ndlr : lire aussi notre autre article sur ce sujet). Ces APK modifiés, une fois installés, peuvent donner au hacker un contrôle total du smartphone de sa victime.

La ferveur Pokémon est bien tangible au Maroc, la presse française et arabophone en parle, et l’on commence à repérer des entraineurs poursuivre un Piafabec ou Nosferapti dans les lieux publics de nos villes. Il est aussi remarquable que cette vague touche une jeunesse millennials (génération Y) plus que les enfants qui constituent, pour un spectateur distrait, la cible pour laquelle le jeu fut développé. Curieux ? Le trailer semble être assez clair quand à ce point, avec une insinuation au passage du flambeau à la génération suivante.

« La série des jeux vidéo Pokémon a utilisé des lieux géographiques tels que les régions Hokkaido et Kanto au Japon, New York et Paris comme inspiration des environnements présentés aux joueurs. Désormais, c’est le monde réel qui sera votre environnement ! » relève le site officiel de la franchise.

Rappelez-vous quand nous étions plus jeunes, quand notre rêve était de pouvoir chasser des Pokémons dans la vraie vie…

En 1996 sort la série de jeux vidéo Pokémon, franchise créée par Satoshi Tajiri. La version Pokémon Rouge et Vert/Bleu connaît un succès tellement phénoménal qu’elle relance les ventes de la Game Boy avec 31,37 millions de jeux vendus, aidant du même coupla portable de Nintendo à atteindre la troisième place des consoles les plus vendues de l’histoire avec 118 millions d’exemplaires écoulés. Je vous parle de la génération des 100 premiers Pokémons. Celle qui a culturellement influencée le Japon et les USA, à travers la série animée et les longs métrages sortis par WarnerBros Pictures.

A la fin de chaque journée ou les weekends tôt le matin, on se ruait sur nos écrans pour regarder un nouvel épisode, le générique d’ouverture constituera à jamais une pièce maitresse de notre culturel collectif.  Notre fantasme était de pouvoir attraper et dompter ces créatures, à l’exemple de Sacha, et de défier les enfants des voisins. Sans oublier les quêtes innombrables à vouloir capturer les légendaire et rarissimes Mew ou Celebi

Et puis les années sont passées, devenus plus « matures », fans de PES et GTA, on a troqué nos Game Boy contre des PS2/PS3 ou des Xbox. Les consoles Nintendo pouvait désormais être passée aux frères cadets ou simplement oubliée dans le débarras du garage après l’épuisement de la batterie. A l’arrivée de Pokémon Go, quand j’ai montré aux plus jeunes de la famille mon Carapuce fraîchement capturé, ils n’avaient aucune idée de quoi il s’agissait ; même la si emblématique Pokeball ne leur évoquait rien du tout…

Soupir… ce fut vraiment une belle époque me dis-je. Voyez-vous, chaque génération s’extasie à glorifier sa période de jeunesse vue comme des années glorieuses et dorées de la pop culture et du divertissement. Notre génération a vécue l’introduction de la technologie dans nos vies quotidiennes, et en l’occurrence, la démocratisation du jeu vidéo depuis les salons d’arcade jusqu’aux consoles de salons et portables.  Cette nostalgie peut expliquer le succès des émulateurs Game Boy pour Pokémon et Zelda sur smartphones et PC.

Un Miaouss sauvage repéré dans les rues de Casablanca

C’est aussi bien ce qui pousse des millions de millennials à télécharger Pokémon Go (tellement attendu et espéré) sur leurs smartphones. Cette ferveur ne fait que commencer et nos rêves enfantins vont désormais façonner l’avenir du jeu vidéo. La réalité augmentée, en facteur clé de succès du gameplay, se verra renforcer (croisons les doigts) dans un avenir très proche par une technologie Oculus Rift ou HoloLens Microsoft.

Sur ce, un dernier conseil aux compatriotes entraîneurs, soyez plus prudents. Dans la rue, vous risquerez de perdre non pas vos Pokémons chéris mais vos smartphones aux sbires de la Team Rocket. Bonne chasse !

Youssef El Kamar

Etudiant en marketing, esprit multiculturel, élevé par Grendizer, perpétuellement attaché à la science, au high-tech, et l'évolution de l’espèce humaine sur terre.

OGD-Thumbail-491x500

Abonnez-vous à la newsletter !

* = Champ requis

Follow us

Don't be shy, get in touch!