Le sport, Bouchra Eriksen le pratique depuis son jeune âge. A 41 ans, la native de Taroudant compte déjà à son actif quelque 300 marathons, dont la plupart ont été courus au Danemark où elle réside depuis plus de vingt ans. Là-bas, Bouchra a continué à s’adonner au sport avec une régularité et une détermination que personne, ni même la maternité – elle est mère de quatre enfants âgés respectivement de 16, 10,7 et 4 ans – n’ont pu refréner.

«Le sport fait partie de ma vie. Je le pratique depuis mon jeune âge en participant notamment à des compétitions scolaires», souligne-t-elle dans un darija où l’on décèle tout de suite l’accent de son Souss natal.

La quadra à l’allure féline et au sourire radieux vient de prendre part à son premier Marathon des Sables. C’est son mari Danois qui, connaissant sa passion pour le sport et son attachement à son pays d’origine, lui a fait ce cadeau en payant ses frais d’inscription à cette course emblématique.

Bouchra, dont l’objectif initial était de «figurer parmi les finishers», a terminé finalement sur le podium en se classant 2e !  «Je suis très fière de ce classement. Et puis, cette course m’a permis de découvrir le Sahara dont je n’avais jamais foulé les terres lorsque je vivais ici», explique-t-elle.

Le prochain défi de Bouchra Eriksen sera les Championnats du monde des 100 km au mois de septembre en Croatie. Elle y représentera le Danemark. En attendant peut-être de la trouver à nouveau, en 2019, sur le parcours du Marathon des Sables…