Cet article fait écho à l’article d’Alban Gernigon avec qui j’ai travaillé sur un projet E-commerce en France, et mis en ligne en 4h ! N’hésitez pas à y jeter un oeil 🙂

Malheureusement l’issue n’est pas la même… #spoil

15 avril : Une idée toute simple

J’ai la chance d’avoir un métier qui est parfaitement compatible avec le confinement, et passées les premières semaines de galère dans mon organisation familiale (une compagne professeure et une fille de 4 ans), nous parvenons à trouver notre rythme à la maison nous permettant de travailler chacun de son côté, tout en occupant notre petite 🙂

Galvanisé par le projet d’Alban si vite livré, je me suis senti pousser des ailes.

Pour profiter de cette pause économique en rendant service aux restaurateurs marocains totalement fermés depuis le début du confinement le 16/03, nous sommes mi-avril et le projet se met à germer dans mon esprit.

L’IDÉE : Réaliser un clone de jaimemonbistrot.fr, porté par France Boissons, mais en version plus légère, ouvert à tous, et sans industriel du secteur pour financer le tout.

24 avril : Trouver un coup de main

Je passe quelques coups de fil, à Hamza de Genious qui adhère au projet, et me propose un serveur cloud pour héberger le projet, à Younès de FastPayment qui me propose de monter un dossier de paiement en ligne, avec de superbes conditions de paiement par carte afin de ne pas amputer la dotation réservée aux restaurateurs…

Le partie support technique est Ok, il me reste à travailler la solution juridique et le design !

Alban, me propose une interface utilisateur super simple, un logo une charte graphique, le tout livré en moins d’une semaine, et me voila parti.

Le projet s’appellera : “Solidaresto” !

solidaresto-02

Pour la partie juridique, quelques appels téléphoniques à mes amis chefs d’entreprise, me permettent de trouver une solution :

Nous proposerons des vouchers électroniques, sous forme d’avance de trésorerie, aux restaurateurs !

Pitcher son projet aux amis restaurateurs

L’avantage quand on est confiné, c’est que tout le monde est à la maison, donc très facile de se joindre et d’expliquer le concept ! Les restaurateurs y voient un super projet, et ont tout à y gagner, il faut accélérer ! Les premières inscriptions arrivent rapidement 🙂

30 avril : Développer un E-commerce en mode turbo !

Un petit tour sur les plugins e-commerce me laisse sur ma faim, rien de vraiment adapté au projet “Solidaresto”, je me dirige donc vers ce que je fais de mieux !

Ce sera une API nodejs pour le back, couplé à Forestadmin pour la gestion et une base en mongo.

Un Front office avec vuejs, couplé à Ant Design pour la facilité de création des interfaces.

Des formulaires intelligents offerts par Typeform et des Webhooks pour générer les contrats.

solidaresto-03
solidaresto-04

Le site est terminé le 6 mai ! Reste à recetter le paiement par carte 🙂

Mais c’est là que les problèmes commencent, mon contrat CMI (Au Maroc, le Centre Monétique Interbancaire est le seul organisme agréé pour réaliser des paiements en ligne) n’est toujours pas ok !

J’ai pourtant pris contact avec eux pour trouver la meilleure solution possible pour ce projet. On m’a proposé de faire signer un contrat E-commerce à chaque restaurateur (8 pages de contrat, un document à faire remplir par la banque…) solution pour moi impossible !

Rappelons que l’objectif pour le restaurant est d’aller vite et encaisser un peu de trésorerie pour tenir pendant ce (très) long confinement.

A la vue de l’ampleur administrative que cette solution allait prendre, une autre solution est proposée, un contrat simple entre le restaurateur et “Solidaresto”, et l’argent sera directement versé sur le compte du restaurateur !

Superbe idée en provenance du CMI, tout semble ok !

13 mai : Le déposit… fixé à 50.000,00 Dh (?!), euh non à 10.000,00 Dh (!)

A la différence d’un projet avec Stripe ou Paypal, le CMI vous demande de réaliser un déposit bancaire d’un montant X entre 0,00 dh et 60.000,00 Dh qui lui permet de se protéger contre les charge-backs de client souhaitant se faire rembourser !

(Déposit : argent bloqué sur un compte)

Pour vous faciliter le déboursement de ce montant, une retenue du montant des premières transactions sera appliquée. Cela dit, à partir du moment où le montant des transactions de votre site web dépasse 10.000,00 DH, vous allez commencer à recevoir les fonds sur votre compte bancaire.

Cet argent est prélevé sur les premières transactions, avec un panier moyen à 200dh (environ 20 euros), les 50 premières commandes se retrouvent bloquées par le CMI jusqu’à 3 mois après la fin du projet.

Mais dans le cadre d’un projet solidaire, réalisé gratuitement, et à 100% au profit des restaurateurs… ce déposit n’est pas possible et empêche le projet d’avancer !

Vite vite, une solution… pourquoi pas une caution bancaire ?

Je propose aux équipes du CMI de réaliser une caution bancaire de 10.000,00 Dirhams afin de garantir le charge back, et ainsi pouvoir verser l’argent des premiers paiements directement aux restaurants.

Solution proposée le 13 mai, et acceptée le… 22 mai !

Mais pour la valider auprès de la banque, je dois recevoir le contrat CMI signé par le CMI, contrat toujours en attente de réception à ce jour…

Conclusion

Nous sommes le 4 juin, les restaurants peuvent de nouveau ouvrir leur établissement à emporter ou en livraison depuis le 29 mai, ce projet si simple qui m’a mobilisé quelques jours de developpement, et de nombreux jours d’administratifs est définitivement stoppé :/

Merci aux nombreux restaurateurs qui ont répondu présent : Don Camillo, Bacco e Venere, Atlantic Beach chez Serge, NKOA, Le Jefferson, Sojou, Brasserie Nicole, Le Limonadier, Gaïa, Restaurant El CHAPO Rabat, MY KECHMARA, MY KAWA, Primo Passo, La Cerveceria, LE DHOW, TRATTORIA DEL PAPA….

Je suis désolé de ne pas avoir pu aller jusqu’au bout, je vous souhaite bonne chance pour la reprise, et j’ai hâte de pouvoir venir manger chez vous !

Merci à Genious et FastPayment et à leurs équipes pour leur aide.

Merci à Alban pour le coup de main 🙂

Merci à tous ceux que j’oublie 🙂