Après de nombreuses années à avoir pratiqué la communication, notamment les relations publiques et l’événementiel, aussi bien auprès d’agences que chez l’annonceur, Jihane Bram et Dounia Sekkat, ont récemment lancé leur propre agence : Com&Talk. Loin de se laisser abattre par le contexte actuel si particulier, les deux directrices associées se sont mises au service de la réputation des marques et des entreprises, en faisant de leur agilité et de leur énergie une force.

Agence indépendante et pluridisciplinaire, Com&Talk ambitionne ainsi de proposer à ses clients le meilleur accompagnement en termes de communication d’influence possible, en faisant de la gestion de la réputation des marques, la clé de leur performance. Nous avons rencontré Dounia Sekkat et Jihane Bram pour en savoir plus et les interroger sur leurs points de vue au sujet de la crise actuelle. Entretien avec deux battantes.

Qu’est-ce que Com&Talk ?

Com&Talk est une agence de communication d’influence qui accompagne les marques dans la conception et le déploiement de stratégies de communication créatives, innovantes et adaptées à leurs besoins. Notre premier objectif est de comprendre les besoins des marques pour leur proposer des campagnes adaptées à la construction de leur image et la mise en place de leur stratégie d’influence.

Notre force réside à la fois dans notre approche multi-canal et dans l’importance que nous accordons à la création de contenu impactant et ciblé, qui permettent à nos clients de répondre à leurs objectifs de notoriété mais aussi commerciaux.

Quels ont été les défis et les enjeux lors de la création de cette agence de communication d’influence ?

Depuis sa création, l’agence Com&Talk se positionne sur la création de contenu à haute valeur ajoutée. Aujourd’hui, le consommateur veut être informé, amusé, sollicité émotionnellement. La communication de la marque doit s’adapter à des attentes des plus en plus en plus exigeantes. Elle doit proposer un contenu attractif, diversifié et créatif en phase avec les attentes des consommateurs et les tendances du marché.

Créée en Février 2020, le premier défi auquel nous avons dû faire face, est la crise liée au Covid-19. L’enjeu était d’orienter et de conseiller les marques sur la gestion de leur communication face à cette situation inédite. Notre parti-pris a été durant cette crise sanitaire, de dire aux marques “Quand tout va bien, il est important de communiquer mais quand les choses vont mal, il est primordial de communiquer”.

Quels sont vos constats et avis sur la gestion des marques face au Covid-19 ?

Nous naviguons en territoire inconnu face au Covid-19. Le monde s’est transformé en quelques semaines. La crise sanitaire a imposé un ralentissement au système économique qui était en pleine ébullition.

Il faut voir ce ralentissement comme une opportunité de se réinventer à la fois pour les individus et pour les entreprises : La tendance du « less is more », que l’on pourrait traduire comme la sobriété comme clé du succès, semble s’imposer aujourd’hui à tous les niveaux pour faire face aux contraintes imprévisibles de l’actualité.

Au niveau des marques, la crise sanitaire a permis de faire émerger la nécessité d’un engagement citoyen. Plusieurs entreprises ont connu de grands changements stratégiques en cette période. De nombreuses marques se sont démarquées par la mise en place de politiques RSE avec notamment la contribution au fond de lutte contre la Covid-19, l’adoption du télétravail et la mise en place de campagne de communication visant à assurer la sécurité sanitaire des concitoyens.

Dans le contexte actuel, il est aujourd’hui primordial de mettre en place une réelle stratégie de communication institutionnelle ainsi qu’une réelle présence sur le digital orienté solidarité.

Comment cette pandémie et ce confinement vont modifier le panorama de la communication d’entreprise ?

Le nouveau défi des marques est de comprendre les attentes des consommateurs et les changements qui seront inhérents au monde post-Covid. Les enjeux des marques resteront de fournir et de s’allier à la prise de conscience collective.

Elles devront ainsi se positionner dans un univers où elles n’ont aucun repère. Il ne s’agit pas de tirer parti d’une situation, mais de montrer que les marques sont des acteurs essentiels au sein de la société. Pour ça, elles doivent prouver qu’elles servent l’intérêt général, qu’elles ont de l’empathie et surtout, qu’elles savent faire preuve de solidarité.

Bref, c’est un moment où les marques doivent montrer qu’elles sont humaines (ou du moins, qu’elles peuvent l’être) et qu’elles maintiennent les engagements qu’elles ont pris pendant cette période de crise sanitaire.

Qu’avez-vous pensé de la présence des influencers durant cette phase de confinement ?

Depuis le début de la crise sanitaire, la plupart des marques ont cessé toute forme de collaboration avec les influenceurs pour ne pas paraître trop mercantile. D’autre part, les influenceurs se sont organisés pour proposer des contenus adaptés à la situation. Des cours de yoga, aux ateliers de cuisine, en passant par des live sur Instagram pour partager leur vie en confinement, les influenceurs ont été une source de divertissement pendant cette période morose.

Enfin nous avons remarqué la naissance d’un nouveau type d’influenceurs à savoir les médecins et le corps médical. Ce qu’il faudra retenir de cette crise sanitaire, c’est que les marques doivent d’avantage investir sur leur image et non pas uniquement sur un volet mercantile orienté produit, mais les influencers aussi ont un rôle à jouer et porter leurs voix jusqu’aux initiatives citoyennes.