Ah qu’il est beau le marocain ! Une grande gueule, un gros bide, et des interventions dignes du plus fier des moutons.

Le mouvement mouton ? Nous sommes tous quelque part des moutons de Panurge, il nous suffit d’un stimulus pour tomber dans la fosse à critiquer des fesses ou à en faire un prétexte pour régler des comptes. Vous n’avez pas aimé ma défense du sujet X – comprenez film X de Nabil 3alouch (mouton en Tunisien) – voilà que je vous emmerde sur le pourquoi de la diffusion du popotin de #Jlo sur 2M. Tous les combats se valent, le plus important c’est de bêler et de faire comme les autres. Moi aussi j’ai un avis, moi aussi j’existe, moi aussi je n’aime pas…Mais on s’en fout !

Nous sommes une génération sans cause. Nous avons surfé sur les vagues des trois dernières décennies, sans souci majeur. Pas de guerre, pas de grosse crise, pas de baffe, plein de fesses et fuck the stress. Nous avons paumé notre identité et nous sommes prêts à la payer cher. Vas-y que j’explose sur le couple ministériel, que je me gave des dérapages du Benkiki, que je m’indigne des propos de la star du clair… Et c’est tout.

Le plus important c’est le virtuel. Dans la vraie vie, j’aime mon petit confort, pas de prise de risque. Je veux ma terrasse à 36 balles le café, je ne quitte jamais mes lunettes Cartier même à l’intérieur des Mall et je claque la bise à qui veut bien tendre la joue.

A tous les moutons des réseaux sociaux de la part d’un loup affamé, passez votre chemin. Le film est sorti, la machine à péter de la star de la R’n’B a déjà éclaboussé nos écrans, « la love story » des gros salaires de l’état ne va pas se terminer de si tôt et si vous ne partez pas aux urnes, ne venez pas décrypter un message qui pourtant paraissait clair… Je suis clair !

Nous avons coutume de dire que tout est bon dans le cochon, je suis tenté de conclure que tout est con dans le mouton !

Sur ce, je m’en vais crier justice pour Ray #justicepourray !