Après le lancement avec succès en novembre 2015 du cycle de conférences intitulé « AFRICA2025 » sur les stratégies économiques et sociales en vue d’accélérer la croissance et l’émergence des pays africains, une 2ème édition, prévue le jeudi 28 avril 2016 à 9h à l’hôtel La Tour Hassan à Rabat, sera consacrée au thème : «RÉSILIENCE AFRICAINE FACE AUX RISQUES CLIMATIQUES ET AUX CATASTROPHES NATURELLES ».

La problématique du changement climatique constitue en effet une des préoccupations majeures des scientifiques du monde entier et de plus en plus les gouvernants ainsi que les acteurs de la société civile, en font une de leurs priorités. L’objectif principal de cette rencontre débat est de parvenir à sensibiliser et à informer les populations, les élus et les dirigeants sur le risque de catastrophes naturelles, à renforcer les mesures préventives et les modèles de gestion en vue de minimiser les impacts humanitaires et assurer une stabilité des services. Seront alors décrites,  les principales méthodes pour le suivi, l’évaluation, la gestion de l’urgence et la résilience.

Les liens possibles entre les catastrophes naturelles et l’évolution climatique de notre planète dont les enjeux font toujours l’objet de recherche de consensus, seront évalués par des spécialistes car, s’agissant de notre continent, alors qu’ils ne génèrent que 4% des émissions mondiales de gaz à effet de serre, les pays africains demeurent les plus touchés par le réchauffement climatique et leurs ressources en eau ne cessent de baisser considérablement.

Conference Africa 2025

Une thématique qui sera au coeur des débats de la COP 22

Au lendemain des accords de la COP21, ce 2ème rendez-vous permettra d’analyser les conditions de leur application, et les financements à octroyer aux pays africains. Un véritable test pour préparer la COP22 prévue à Marrakech en novembre 2016.

Ce sujet d’actualité réunira près de  200 participants qui évoqueront les véritables problèmes de fond relatifs aux catastrophes naturelles et aux risques auxquels sont exposées de plus en plus de pays africains. Cette rencontre  sera rehaussée par la présence des ministres de l’Environnement du Maroc, du Sénégal, et de la Côte d’Ivoire ainsi que par celles de hauts représentants de la COP 22, des responsables politiques, des représentants des organisations internationales, d’éminents experts, de nombreuses personnalités, des médias nationaux et africains.